RMC Sport

Entre chaises musicales et sièges éjectables

Le pilote français a très peu de chances de conserver un volant chez Renault la saison prochaine.

Le pilote français a très peu de chances de conserver un volant chez Renault la saison prochaine. - -

Le dernier Grand Prix de la saison sera le théâtre de toutes les rumeurs et toutes les négociations. En jeu, les derniers volants disponibles pour la saison prochaine. Le mercato des pilotes vient de commencer…

A Abu Dhabi, seule une petite moitié de pilotes du plateau peut dormir sur ses deux oreilles. Les autres devront rester aux aguets, tant l’incertitude plane sur le mercato qui s’annonce. Même les pilotes les plus prestigieux sont dans l’expectative. Jenson Button et Kimi Räikkönen, deux des quatre Champion du monde en activité, n’ont toujours pas de volant pour la saison prochaine. Après avoir été lié à presque tous les baquets ces dernières semaines, Räikkönen semble sur le point de signer avec McLaren et faire équipe avec Lewis Hamilton. Coût d’une telle arrivée : 25 millions d’euro par saison. Mais attention, une onde de choc pourrait se faire sentir : rien ne dit qu’Iceman ne se dirige pas vers une retraite confortable si McLaren ne peut lui garantir la présence de Mercedes en tant que motoriste pour les deux prochaines saisons.

De son côté, Button hésite. Son employeur Brawn lui propose un salaire qu’il estime trois à quatre fois insuffisant. Ayant accepté l’hiver dernier une conséquente coupe de salaire et d’avantages matériels pour faire vivre Brawn GP, Button, fraîchement titré, souhaite faire fructifier son nouveau statut. Jeudi, Brawn estimait que « Jenson sera dans l’équipe à 99% ». Chez Button, le discours est différent : « Nous en parlerons à la fin du week-end. Je discute avec d’autres écuries. Mais je ne vous dirai pas lesquelles car ce ne serait pas juste pour Brawn comme nous ne sommes pas encore entrés dans les vraies négociations. En tous les cas, je mérite mieux. »

Grosjean plus que menacé

Tout champion qu’il est, Button devra surveiller ses arrières. Nombre de pilotes réguliers, expérimentés et jeunes sont sur le marché. Kovailanen, Glock, Rosberg, Sutil, ou encore les vétérans Barrichello, Trulli et Heidfeld… Sans parler de ceux qui chercheront à sauver leur peau coûte que coûte, à l’image du Français Romain Grosjean, sérieusement menacé chez Renault. La régie souhaite accélérer la manœuvre et viser les points avec ses deux voitures la saison prochaine. Baby Grosjean pourrait ainsi être liquidé avec l’eau du bain…

Guillaume Navarro (RMC Sport)