RMC Sport

F1 - GP d'Inde : Vettel, tout en contrôle

Sebastian Vettel

Sebastian Vettel - -

Leader du championnat du monde des pilotes, Sebastian Vettel a un peu plus assis sa domination en remportant en Inde sa quatrième course de rang. Deuxième derrière l’Allemand, Fernando Alonso n’a pas abandonné tout espoir.

Sebastian Vettel a attendu le bon moment pour sortir du bois. En difficulté en début de saison, l’Allemand n’était monté sur le podium qu’à quatre reprises (pour un seul succès à Bahreïn) en treize courses. Depuis, c’est un sans-faute : quatre victoires lors des quatre derniers Grands Prix et voilà le pilote Red Bull qui prend les commandes du championnat du monde en Corée du Sud il y a deux semaines, reléguant Fernando Alonso à la deuxième place. Six points d’avance avant la course en Inde et désormais treize unités de plus que l’Espagnol à trois courses de la fin. Le compte est bon pour celui qui a dominé Alonso et Webber, alors que dans le même temps, Romain Grosjean, neuvième, entrait dans les points.

Une résurrection qui fait plaisir à voir. « C’est remarquable pour Vettel de terminer la saison de cette manière, note Patrick Tambay, membre de la Dream Team RMC. Quand on se souvient de la manière dont il l’a débutée, on ne l’imaginait pas revenir aussi fort que les saisons précédentes. C’est un remarquable jeune champion. » Déjà vainqueur en Inde la saison dernière, le double champion du monde a connu un week-end parfait. La pole, une nouvelle victoire sur le circuit de New Dehli, l’Allemand était logiquement tout sourire au moment de livrer sa première impression sur le podium. « Ce sont deux années incroyables pour moi. C’est une nouvelle victoire très sympathique. Il n’y a pas un élément qui sorte de l’ordinaire sur notre monoplace, c’est un ensemble technique qui nous permet d’être performants. Je veux maintenant profiter de ce moment. »

Alonso : « On devra se rappeler de cette course »

Et pourtant, Fernando Alonso n’a pas baissé les bras. Parti en cinquième position, le pilote Ferrari a remonté les concurrents un à un, avant de finir à une dizaine de secondes de son principal concurrent. « Fernando Alonso ne démérite pas, observe Patrick Tambay. Il appelle Ferrari à réagir pour lui donner un peu plus de moyens de résistance. Mais il livre un combat extraordinaire. » Quand on connait la combativité du double champion du monde, on imagine mal Alonso jeter l'éponge.

Surtout qu'Alonso se montrait plutôt satisfait à l'issue de la course. « J’ai tiré le maximum de la voiture, analyse le pilote Ferrari. Je me suis ensuite concentré sur les Red Bull. Au départ nous avions les 10 points de la 5e place. Là, on termine avec 18 points. Je pense que nous avons gagné 8 points plutôt que perdu 7 par rapport à Vettel. On devra se rappeler de cette course. » D’autant que l’année dernière, Alonso se hissait sur la deuxième marche du podium à Abu Dhabi. Dans le même temps, Vettel, certes assuré d’être champion du monde, abandonnait en cours de route. Nul doute que du côté de Ferrari on rêve à un scénario identique.

Le titre de l'encadré ici

Panis : « Ce serait génial »|||

Aujourd’hui retiré des baquets de F1, Olivier Panis attend avec impatience le retour de la F1 en France. Alors les déclarations de Bernie Ecclestone qui ouvrent de plus en plus la porte au Castellet satisfont pleinement le pilote. « Pour moi, ça serait une des plus belles nouvelles qui pourrait arriver pour le sport automobile français, lance-t-il. Ce serait génial qu’un Grand Prix revienne en France. C’est une évidence. La Fédération travaille énormément avec des partenaires. Je n’ai rien à dire contre Magny-cours, mais le Castellet reste le Castellet. J’ai commencé là-bas et j’en garde une image incroyable. Pendant de longues années, ça a été un spectacle magnifique. »

PTa avec AA à New Dheli