RMC Sport

F1 : Magnussen sur la piste aux étoiles

Kevin Magnussen

Kevin Magnussen - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

A 21 ans, le Danois Kevin Magnussen s’est hissé sur le podium dès son premier Grand Prix, dimanche à Melbourne. Une performance tonitruante pour le pilote McLaren, imprégné de F1 et à qui l’avenir semble tendre les bras.

Attention futur crack. Dimanche à Melbourne, Kevin Magnussen a rejoint le club très fermé des pilotes ayant grimpé sur le podium après leur premier Grand Prix de F1. Troisième sur la piste, deuxième provisoire après le déclassement de Daniel Ricciardo (appel en cours), le Danois de 21 ans s’est affilié à Jacques Villeneuve (2e en Australie en 1996) et Lewis Hamilton (3e en Australie en 2007). 

De quoi réjouir Jan Magnussen, son ancien pilote de père de F1, occupé à terminer 19e des 12 Heures de Sepang sur une Corvette C7R, pendant que son fils se promenait sur l’Albert Park Circuit : « Je ne peux être plus fier de Kevin. Il a fait une belle course. Le voir sur le podium, ce fut vraiment génial. »

Dennis : « Il a tout pour remporter le titre »

Une perf’ qui récompense la confiance de McLaren envers son poulain, bercé par les vrombissements depuis le plus jeune âge, avant de virevolter sur un kart dès ses 14 ans. Depuis de longs mois, l’écurie britannique avait pour projet de lancer Magnussen dans le grand bain. A l’origine, Force India aurait dû profiter de la pépite danoise avant d’y renoncer, à regrets peut-être. Persuadé du talent de Magnussen, champion World Series 3.5 2013, McLaren lui a ainsi finalement octroyé un baquet, sans regrets c’est sûr. 

Un pari osé dont se félicitent aujourd’hui les pontes de McLaren : « Il a tout pour remporter le titre, s’il est au volant d’une voiture compétitive, confie Rod Dennis, patron de l’écurie. Je n’ai aucun doute concernant son tempérament, son engagement. Il est prêt à faire les sacrifices nécessaires. »

Sur les traces de Villeneuve et Hamilton ?

Son abnégation ne semble effectivement pas faire de doutes. Pour preuve, Magnussen junior a déménagé à Woking, dans le sud de l’Angleterre, à un kilomètre de l’usine « où il passes ses journées », comme l’explique Eric Boullier.

Le directeur de la compétition chez McLaren ne s’attendait toutefois pas à un si joli week-end, entamé par une probante quatrième place en qualifications : « Il n’y a rien à dire, il n’a fait aucune erreur. C’est impressionnant ce qu’il a fait tout le week-end, du vendredi au dimanche. Il a clairement construit son week-end, il n’a jamais fait de vraies erreurs. Il a appris, il a écouté, il ne s’est pas mis la pression. C’est là où il m’a le plus impressionné, il a réussi à ne pas se mettre la pression et a continué à suivre sa route. » L’avenir dira bientôt si Magnussen s’est élancé comme Villeneuve ou bien comme Hamilton. Le passé raconte que les deux pilotes ont par la suite été sacrés champions du monde.

A lire aussi :

>> GP d’Australie : Le bilan en trois points

>> Tambay : « Du bon spectacle »

>> Les F1 version 2014

Jérémy Bilinski avec AA à Melbourne