RMC Sport

Ferrari déjà dans le rouge

Alonso et Ferrari sont déjà dans le rouge alors que la saison vient à peine de commencer

Alonso et Ferrari sont déjà dans le rouge alors que la saison vient à peine de commencer - -

En échec il y a quinze jours en Australie, la Scuderia doit impérativement redresser la barre ce week-end en Malaisie si elle ne veut pas voir les Red Bull s’envoler au classement. Et ses doutes s’accroître.

Les jours se suivent et le ciel de Malaisie reste couvert pour Ferrari. Complètement distancé, il y a quinze jours en Australie, les Chevaux cabrés se sont montrés à la peine vendredi lors des séances d’essais à Sepang. « Ça n’a pas été facile aujourd’hui (vendredi), constate Fernando Alonso. On a connu des problèmes d’équilibre de la voiture. »
Neuvième à l’issue des deux séances, l’Espagnol a vu comme à Melbourne les Red Bull s’envoler. Seules les McLaren, confirmant leurs performances d’Albert Park, et les Mercedes ont tenté de titiller les Taureaux rouges. « On a procédé à des réglages, notamment en aéro, mais il va nous falloir continuer à travailler ce soir (vendredi) », s’est borné à dire Alonso, toujours marqué par sa quatrième place en Australie.
Les ingénieurs de la Scuderia n’ont cessé depuis de disséquer les données de course pour comprendre pourquoi les Red Bull avaient pu leur mettre près d’une seconde et demie dans la vue en qualifications. « Nous n’étions pas dans le rythme en Australie, raconte Felipe Massa. On espère avoir une voiture plus compétitive samedi parce qu’il y avait vraiment un trop grand écart avec Red Bull. »
En Malaisie, Ferrari a apporté quelques changements, principalement en aérodynamisme. « On va jouer sur l’aileron arrière pour essayer d’être plus compétitif sur les dépassements », indique Alonso. Soucieux, l’Espagnol a suivi par téléphone les développements de sa monoplace de l’île australienne d’Hamilton située aux confins de la Grande barrière de corail, où il s’est changé les idées pendant quelques jours en faisant du golf et en allant au spa.

Briatore : « Ferrari devrait se concentrer sur sa voiture 2012 dès maintenant »

Reste qu’à l’aune du deuxième Grand Prix de la saison, Ferrari est déjà dans le rouge. A Maranello, on n’oublie pas que la saison 2010 s’est terminée sur le fiasco d’Abu Dhabi, avec des consignes d’équipe qui ont réduit en poussière les espoirs de titre d’Alonso. Depuis 2007 et le sacre de Kimi Räikkönen, l’écurie italienne voit ses rivales écrire l’histoire de la F1.
Vainqueur à Sepang en 2005 (Renault) et en 2007 (McLaren), le Taureau des Asturies a-t-il les moyens de renouveler une telle performance ce week-end ? Certainement pas à en croire son agent et ancien patron de Renault, Flavio Briatore qui déclare sans ménagement : « Ça peut paraître absurde mais je pense que Ferrari devrait se concentrer sur sa voiture 2012 dès maintenant. Une demi-seconde sur Red Bull, c'est une éternité. »

Louis Chenaille (avec A.A. à Sepang)