RMC Sport

Formule1: On vous présente le plateau 2019

Il y a eu de nombreux bouleversements dans les différentes écuries. Alors pour s'y retrouver à l'aube de cette nouvelle saison, petit tour d'horizon de la grille.

Mercedes: quintuple championne du monde en titre

Une des rares écuries qui n'a touché à rien. On prend les mêmes et on recommence avec pour ambition de continuer sur la même lancée: Lewis Hamilton (Grande-Bretagne n°44 – Cinq fois champion du monde) et Valtteri Bottas (Finlande n°77).

Ferrari: n’a plus remporté le moindre titre depuis 2008 – 50% de renouvellement

Sébastian Vettel, quadruple champion du monde, doit renouer avec un titre de champion du monde cette année si la voiture le lui permet. Le Monégasque Charles Leclerc devra faire ses preuves dans une grande écurie aux côtés d’un grand pilote. Sacré défi à la hauteur de son talent.

Red Bull: n’a plus remporté le moindre titre depuis 2013 – 50% de renouvellement

Une association intéressante entre Max Verstappen (Champion du monde en puissance si le matériel lui permet un jour) et le Français Pierre Gasly qui dispute sa première saison dans un top team et devra veiller à ne pas se faire trop dominer par son coéquipier.

Renault : n’a plus remporté le moindre titre depuis 2006. 50% de renouvellement 

L'écurie au losange veut se rapprocher des trois fantastiques en 2019. Objectif podium en 2020 et le titre en 2021. L'Australien Daniel Ricciardo arrive chez la marque au losange en leader et fort de son expérience chez Red Bull où il a passé cinq saison). Nico Hulkenberg (156 Grand Prix et toujours aucun podium, un triste record) devra se hisser au niveau de Ricciardo pour prouver sa valeur. 

Haas: Pas de renouvellement

L’écurie américaine entame en 2019 sa quatrième saison en Formule 1 avec pour objectif de progresser encore au classement constructeurs (8e en 2016 et 2017 ; 5e en 2018). Elle s'appuie toujours sur le Français Romain Grosjean. Après une première partie de saison 2018 compliquée, le Français a su se remettre dans le droit chemin. Kevin Magnussen, la tête brûlée du paddock a tout simplement réaliser la meilleure saison de sa carrière en 2018. Se dresse devant lui le plus dur. La confirmation.

McLaren: aucun titre depuis 2008 et la première couronne mondiale de Lewis Hamilton. 100% de renouvellement

L’écurie de Woking fait peine à voir tant les performances de ses monoplaces sont aux antipodes de sa gloire passée. L’alliance avec Renault n’a pas porté ses fruits en 2018. Alonso est parti, les nouveaux pilotes vont-ils permettre à l’écurie de Woking de retrouver des couleurs? L'Espagnol Carlos Sainz est un transfuge de Renault. Il a récupéré le baquet de son ami et idole Fernando Alonso. Il sera le leader de l’écurie et devra démontrer qu’il a les épaules pour assumer ce statut. Lando Norris, un des petits nouveaux de l'année n'a pas encore montré grand chose.

Racing Point: 50% de renouvellement

Le nom a changé, le propriétaire aussi et Esteban Ocon en a fait les frais pour laisser la place à son ami Lance Stroll. Un duo de pilotes qui paraît sur le papier moins bon que celui de l’an passé. Sergio Pérez est confirmé, il est rapide, il est constant, il est opportuniste, mais il ne peut pas vraiment aller plus haut. Le Canadien Lance Stroll court dans l‘écurie détenue par son père, il sera donc protégé, mais pourrait bien ne pas être pris au sérieux. 

Alfa Romeo: 100% de renouvellement

C'est l'écurie qui a réalisé la plus grosse progression en 2018 sous la houlette de Fred Vasseur. A 39 ans, Kimi Raikkonen est encore rapide … en témoigne sa victoire l’an dernier aux Etats-Unis. Il aura pour rôle de faire progresser l’écurie grâce à son expérience et saisir les opportunités. Antonio Giovinazzi (deux petits Grand Prix), va devoir profiter vite des enseignements de "Iceman".

Toro Rosso: 100% de renouvellement

Difficile de juger la saison dernière tant l’écurie a fait des tests pour la grande sœur Red Bull. Daniil Kvyat, rétrogradé, il revient dans l’écurie de ses débuts. Le Thaïlandais Alexander Albon a une chance inouïe de revenir en F1 alors qu’il avait été viré par la filière Red Bull, il faudra bien saisir les opportunités après de belles performances en F2 la saison prochaine. 

Williams: 100%de renouvellement

Pire écurie du plateau en 2018, Williams est bien partie pour conserver ce titre. Malgré le grand retour du Polonais Robert Kubica après son terrible accident lors d’un rallye. Son bras droit est toujours touché, mais il se dit qu’il peut compenser avec la main gauche. A voir … Le Britannique George Russell est champion GP3 puis F2 coup sur coup comme Charles Leclerc, il devra prouver qu’il a sa place parmi l’élite du sport automobile. Sa voiture pourrait l’en empêcher.

Pierre Koetschet, avec Lucas Vinois (à Melbourne)