RMC Sport

GP d’Australie (qualifs) : "de la merde" selon Vettel

-

- - AFP

Après le fiasco du nouveau système de qualifications ce samedi à Melbourne, les pilotes de F1 mènent déjà la fronde. Déçus, voire irrités, ils espèrent une volte-face de la FIA au plus vite. Et ils ne sont pas les seuls.

C’est l’énorme flop de la journée du côté de Melbourne. Avec son nouveau système de qualifications, inauguré ce samedi, à l’occasion du Grand Prix d’Australie, la FIA promettait du suspense. Elle récolte une volée de bois vert.

« Nous n’allons pas dans la bonne direction. C’est de la merde », lance sans ambages Sebastian Vettel, parti à la pesée trois minutes avant la fin de la Q3, malgré sa troisième place derrière Lewis Hamilton et Nico Rosberg.

Dans le viseur du pilote Ferrari, ce couperet toutes les 90 secondes qui empêche les concurrents de rentrer aux stands, changer de pneus et boucler un nouveau tour lancé. De quoi figer rapidement les positions et clôturer le spectacle, comme le prouve l’absence de monoplaces en piste à la sortie du drapeau à damiers.

Wolff : "Le nouveau système est pourri" 

Nico Rosberg, rapidement résigné à l’idée de s’offrir la première pole de la saison, prône également une réforme : « C’est bien que le F1 essaye des choses pour améliorer le spectacle mais malheureusement, je pense que dans ce cas-là, spécialement pour la dernière qualification, ce n’est pas le bon chemin. »

Et l’amertume n’est pas l’apanage des pilotes. Même son de cloche du côté de Toto Wolff, patron de Mercedes : « On doit revoir le format. Le nouveau système est pourri. Trop compliqué à suivre et un pétard mouillé à la fin sans un seul pilote en course. »

Ecclestone : "Changer ça pour Bahreïn"

« C’était assez horrible, concède Bernie Ecclestone, grand argentier de la F1. Je suis sûr que nous pouvons changer ça pour Bahreïn (3 avril). Nous avons essayé, cela n’a pas marché. Trouvons une nouvelle façon de faire. » Une réunion des patrons d'écuries est d'ores et déjà programmée dès ce dimanche pour discuter d'un retour à l'ancien système.

la rédaction avec AA