RMC Sport

GP d'Italie: Hamilton remercie le halo, qui lui a sauvé la vie

Après un point presse virtuel où il s'estimait déjà chanceux d'être sorti indemne de son incroyable accrochage avec Max Verstappen, Lewis Hamilton a une nouvelle fois remercié le halo, sans lequel il ne serait peut-être plus de ce monde ce dimanche soir.

Pour le patron de l’écurie Mercedes, Toto Wolff, "le halo a clairement sauvé la vie de Lewis" à Monza. Un avis partagé par l’intéressé: "Ce sont des jours comme celui-ci qui me rappellent combien je suis chanceux. Il a suffi d’une milliseconde pour passer d’une situation de course à une situation très effrayante. Aujourd’hui, quelqu’un a dû regarder en bas, pour veiller sur moi", a déclaré le pilote Lewis Hamilton sur Twitter.

Avec un nouvel accrochage impressionnant, le duel entre le leader du championnat du monde Max Verstappen et le Britannique, est encore monté d’un cran. Les deux monoplaces montées l’une sur l’autre, difficile de mieux résumer ce qui se joue cette saison, à savoir un duel à couteaux tirés entre deux pilotes au fort tempérament. Au 26e tour sur 53, Hamilton, tout juste ressorti des stands, et Verstappen, sont arrivés roues contre roues dans la première chicane en bout de ligne droite. Hamilton a gardé l'avantage, contraignant Verstappen à monter sur un vibreur. Le Néerlandais a perdu le contrôle et vu sa voiture grimper sur celle de son adversaire.

Des photos saisissantes qui rappellent l'accident spectaculaire de Romain Grosjean

L’accident aurait pu avoir des conséquences dramatiques sans la présence du halo de sécurité. "Le halo a empêché l'accident d'être bien pire et je suis incroyablement reconnaissant à tous ceux qui travaillent pour rendre nos voitures et nos courses plus sûres", s'est félicité Lewis Hamilton.

Sur les ralentis, on peut voir qu'en effet le halo protège parfaitement le pilote britannique en résistant au poids de la monoplace Red Bull. Les photos partagées par l’écurie et le pilote sont saisissantes. Des images qui rappellent l'accident de Romain Grosjean fin 2020 à Bahreïn, où le halo avait protégé le Français entré violemment dans les barrières de sécurité et lui laissant une chance pour s'extirper de sa monoplace en feu.

QM avec AFP