RMC Sport

GP du Canada : Ricciardo a saisi sa chance

Daniel Ricciardo

Daniel Ricciardo - -

Alors que la victoire semblait promise à Nico Rosberg (Mercedes), Daniel Ricciardo (Red Bull) s'est imposé sur le fil ce dimanche, au terme d’un Grand Prix du Canada complètement fou. L’Australien remporte le premier succès de sa carrière.

Il y a des premières qu’on préfère oublier. Et celles qui vont vous marquer toute la vie. A voir l’émotion serrer la voix de Daniel Ricciardo au moment où celui-ci voulait mettre des mots sur sa joie, on a vite compris que son premier succès sur un Grand Prix de F1 appartenait à la deuxième catégorie. D’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement, lorsqu’on change le cours de sa carrière bien sûr, mais aussi celui d’une course longtemps promise à Nico Rosberg à… deux tours de la fin ?

Oui, longtemps, Nico Rosberg a semblé intouchable au volant de sa Mercedes. En début de course, il ne craquait pas sur l’attaque immédiate de son coéquipier Lewis Hamilton dès le premier virage. Il ne flanchait pas trop non plus, la mansuétude des commissaires aidant, sous la pression de son rival britannique, et ce alors qu’il tirait tout droit dans une chicane (26e tour)… Une erreur non sanctionnée par la direction de course. Nico Rosberg a longtemps semblé au-dessus des événements. Ce n’est pas lui qui se manquait dans une épingle, mais Lewis Hamilton. Et ce n’était toujours pas lui qui tirait tout droit, cette fois, la faute à une surchauffe des freins arrière, alors que les deux Mercedes manquaient de se toucher sur une ligne droite au 46e tour.

La lutte aura bien fait rage entre les deux « amis », plus rivaux que copains dimanche soir, mais elle se sera arrêtée au 48e tour, quand la monoplace d’Hamilton aura fini par dire stop. Gêné par une perte de puissance, un temps sauvé par le DRS défaillant de Sergio Perez (Force India), Nico Rosberg semblait s’envoler vers son troisième succès de la saison, le deuxième consécutif après Monaco. Mais Perez et l’Allemand ont fini par s’incliner, impuissants, devant la belle vitesse de pointe de Daniel Ricciardo.

Vergne dans les points

Ricciardo premier, Vettel troisième, Red Bull réalise un joli doublé sur le podium de ce Grand Prix du Canada. Mieux, l’écurie championne du monde en titre met un terme à l’hégémonie insolente des Mercedes, en proie à de gros soucis (puissance, essence, énergie) en fin de course. Pour avoir cru en ses chances jusqu’au bout, Daniel Ricciardo s’est vu récompensé. Et fêté comme il se doit par son équipier, pas jaloux pour un sou.

Son ancien compagnon chez Toro Rosso, Jean-Eric Vergne, aura-enfin- été bien payé pour sa régularité. Malchanceux à Monaco, le Français n’a connu aucun retard aux stands. Dixième, il aura aussi bénéficié des abandons sur un accident spectaculaire de Massa (Williams) et Perez (Force India) dans le dernier tour pour grappiller deux places (8e) et des points. Jules Bianchi (Marussia) et Romain Grosjean (Lotus), out d’entrée pour le premier et au 62e tour pour le second, ont eu beaucoup moins de chance cette fois.

A lire aussi :

>> Revivez le Grand Prix du Canada

>> Le classement pilotes

>> Toute l'actu de la F1

A.D