RMC Sport

Grosjean à quitte ou double

Le Team Renault a demandé à son deuxième pilote de revoir sa coupe de cheveux jugée peu "discrète".

Le Team Renault a demandé à son deuxième pilote de revoir sa coupe de cheveux jugée peu "discrète". - -

Toujours pas assuré de conserver son volant la saison prochaine, le deuxième pilote Renault n’a plus que trois courses pour faire ses preuves. A commencer par ce week-end au Japon.

Le temps a joué pour lui. L’affaire de la tricherie Renault, le podium de Fernando Alonso à Singapour la semaine dernière, le transfert dans la foulée de l’Espagnol chez Ferrari… Tous les ingrédients étaient réunis, bien malgré lui, pour que l’arrivée de Romain Grosjean en F1 se fasse le plus discrètement possible. Changement de décor demain. Le pilote français de 23 ans sera au centre de l’attention. Une belle occasion de rappeler son existence et de prouver sa valeur au volant de sa Renault.

Car en quatre courses, le Genevois de naissance n’en a terminé que deux. Surtout, il réussit le « tour de force » de sortir dans le virage 17 lors des essais du GP de Singapour. Là-même où Nelson Piquet Jr s’était illustré un an auparavant, enclenchant l’affaire de la tricherie. « Les résultats en eux-mêmes ne sont pas terribles, confesse le principal intéressé. Mais en termes d’apprentissage, j’ai beaucoup appris. J’attends maintenant la course où tout voudra bien se mettre dans l’axe… »

Sa coupe de cheveux agace

Grosjean s’est ainsi fixé deux objectifs avant la fin de la saison : terminer au moins une fois dans les points et réaliser « des courses propres et saines ». C’est à ce prix qu’il arrachera (peut-être) un volant pour la saison prochaine. Chez Renault ou ailleurs. Grosjean est aujourd’hui dans une situation délicate. D’un côté, il représente l’avenir de l’écurie en tant que jeune pilote issu du programme de détection de la marque. De l’autre, il est lié, qu’il le veuille ou non, à Flavio Briatore, son ex-manager désormais persona non grata dans les paddocks.

Alors que Renault pourrait chercher à se débarrasser de toutes les personnes rappelant de près ou de loin Briatore, Grosjean devra également batailler avec les Kubica, Raikkonen, Kovalainen, Heidfeld, Trulli et Glock, également à la recherche d’un baquet. Surtout que son image commence à en agacer quelques-uns du côté de la firme française. A commencer, et ça pourrait faire sourire, par sa coupe de cheveux ! Alors que Renault l’implore de changer pour faire de lui un homme plus discret et « propre sur lui », le pilote décide de passer outre et de garder une chevelure blonde qui plait tant à sa petite amie.

Toujours est-il qu’avec le temps, Grosjean pourrait être tout aussi bon qu’un Buemi ou un Glock. Ses qualités de pilotages sont certaines, surtout s’il venait à tempérer ses ardeurs, lui qui se proclame attaquant, et ainsi ramener sa voiture à l’arrivée. Sûr de son fait, très attentif à ce qu’il s’écrit le concernant dans les médias, Romain Grosjean n’a désormais plus qu’une chose à faire : convaincre au volant de sa R29 pour s’assurer un avenir en F1.

La rédaction