RMC Sport

Grosjean a retourné le paddock

Romain Grosjean

Romain Grosjean - -

Redouté pour son imprudence l’an passé, Romain Grosjean l’est pour son pilotage cette saison. Tout aussi rapide, mais plus détendu et raisonnable, le pilote français brille et semble de plus en plus proche d’une première victoire en F1.

« Un cinglé du premier tour ». La saison passée, au terme du Grand Prix du Japon, au cours duquel Romain Grosjean avait accroché la Red Bull de Mark Webber, l’Australien n’avait pas manqué de tancer le pilote Lotus. Un an plus tard, toujours sur le circuit de Suzuka, le Français réalise un départ formidable, doublant dès les premiers hectomètres Hamilton, Vettel et Webber. Comme un symbole du renouveau de Romain Grosjean, qui achèvera la course à la troisième place, signant son quatrième podium cette saison.

De quoi faire réviser le jugement de Mark Webber. « Romain a une approche mentale très différente cette année. Il a réalisé quelques très bonnes courses, en construisant son week-end, concédait ainsi le pilote australien au terme du Grand Prix du Japon. C'est le signe d'un pilote qui commence à être plus serein et confiant. Il commet beaucoup moins d'erreurs, pas seulement en course mais aussi en essais libres. Vous savez, nous ne sommes pas ici pour flatter son ego, mais force est de constater qu'il fait du très bon boulot cette année et qu'il a énormément progressé. »

Alonso : « Romain a toujours été un très bon pilote »

Plus sage, détendu, appliqué et donc efficace, Romain Grosjean a changé de dimension cette saison. Cela se reflète dans les yeux de ses concurrents, qui ne voient plus en lui un « casse-cou » mais un des rares pilotes à pouvoir lutter avec les Red Bull, à l’image des deux derniers Grand Prix, en Corée et au Japon, qu’il a conclus en troisième position. Rien de très étonnant pour Fernando Alonso, qui connait bien Grosjean pour l’avoir côtoyé chez Renault. « Ce n’est pas une si grosse surprise qu’il fasse du si bon travail en ce moment, juge le pilote Ferrari. L’an dernier il a fait quelques erreurs, il était parfois trop agressif et il a été pas mal pénalisé pour ça. Mais cette année, il a changé. Il est un petit peu plus calme et il réussit à bien utiliser sa rapidité en piste. Vous savez, Romain a toujours été un très bon pilote. J’étais son coéquipier en 2009 et je sais à quel point il peut être rapide. »

Cette progression, Romain Grosjean s’en félicite et la justifie par un important travail psychologique : « On aime beaucoup parler de déclic, mais pour moi ce n’est pas un déclic. Effectivement, on envoie des signes un peu plus forts à certains moments. Mais pour moi, c’est juste la prolongation ou la continuité du travail que je fais sur moi avec la psychologue depuis un an. Ce n’est pas tous les jours simples mais ça paye aujourd’hui. Je me sens bien et on continue de travailler pour être encore meilleur. » Et décrocher une première victoire en Formule 1 ? S’il n’y parvenait pas lors des quatre derniers Grand Prix, Grosjean aura la possibilité de s’y atteler encore l’an prochain. Sa saison lui permet en effet de voir l’avenir sereinement. Lotus attendrait simplement de conclure un partenariat avec le groupe Quantum afin d’augmenter son budget et annoncer la prolongation du Français. Si tel n’était pas le cas, nul doute que d’autres écuries se réjouiraient à l’idée de récupérer le pilote français, nouvel as du premier tour.

A lire aussi :

>> Grosjean : « On ne m’appelle plus ‘’le fou du premier tour’’ »

>> Grosjean avec Hulkenberg en 2014 ?

>> Tambay : « Grosjean est à sa place »

Jérémy Bilinski avec A.A.