RMC Sport

Grosjean, bientôt le jackpot ?

Romain Grosjean

Romain Grosjean - -

Auteur de trois podiums lors des trois dernières courses, Romain Grosjean n’a jamais semblé si proche de sa 1ère victoire en F1. Ce week-end, à Abu Dhabi, le pilote Lotus aura encore une excellente carte à jouer.

Les podiums, les douches au champagne et les trophées de plus ou moins bon goût, Romain Grosjean en a désormais l’habitude. Dimanche dernier, en Inde, le Français (27 ans) a signé le 8e podium de sa carrière, le 5e cette saison. Mais jamais au cours de sa jeune carrière en Formule 1 (à peine deux saisons complètes) le pilote Lotus n’est monté sur la plus haute marche. Pourtant, il ne s’en est jamais tant rapproché que ces dernières semaines. La fin de saison, avec les Grands Prix d’Abu Dhabi, des Etats-Unis et du Brésil, pourrait même le voir enfin triompher.

« J’ai très envie de gagner une course et si je suis venu à Abu Dhabi, c’est que je vais essayer d’aller chercher la victoire, prévient le natif de Genève. Il faut ensuite voir ce qui est réalisable. Je ne suis pas désespéré. » Sur une série de trois podiums consécutifs, avec notamment une course longtemps menée au Japon et une remontée fantastique en Inde (de la 17e à la 3e place), Grosjean n’a jamais été aussi fort. « Il a un don pour la vitesse que très peu d’autres pilotes possèdent », lance même Gérard Lopez, le propriétaire de l’écurie Lotus. « Il a déjà joué la gagne. Avec sa montée en puissance, il se donne encore plus de chances d’en claquer une », renchérit Eric Boullier, directeur de l’écurie britannique. Le tracé de Yas Marina pourrait donc être le lieu d’une grande première pour Grosjean. En tout cas, tous les voyants sont au vert.

Grosjean : « Vettel est prenable »

Vainqueur des six dernières courses mais déjà assuré d’être champion du monde, Sebastian Vettel (Red Bull) pourrait lever un peu le pied même si la soif de victoires de l’Allemand semble infinie. « On ne va pas se baser là-dessus, avoue Grosjean. On va essayer de faire notre travail, de donner le maximum. Et c’est en essayant d’être meilleur qu’on peut les pousser dans leurs retranchements. Je pense que Vettel est prenable. Si les Red Bull ont quoi que ce soit de plus faible, on va essayer de s’engouffrer dans la brèche. »

Comme en Inde, le Français sera également privilégié par rapport à son équipier Kimi Raïkkönen, qui s’est déjà engagé avec Ferrari pour la saison prochaine. Et la Lotus semble dans son jardin à Abu Dhabi, comme l’indique le meilleur temps de Grosjean lors de la 1ère séance d’essais libres ou la victoire de Raïkkönen l’an passé sur ce circuit. Alors, Grosjean, c’est pour dimanche ? « Une victoire, c’est la prochaine étape dans ma carrière mais on ne sait jamais quand ça vient, souffle-t-il. Ça peut être dimanche comme dans trois ans… »

A lire aussi :

>> Lotus en zone de turbulences

>> Grosjean sur son nuage

>> Grosjean : « Je n’aurais pas parié une cacahuète… »

Alexandre Alain avec Antoine Arlot et à Abu Dhabi