RMC Sport

Grosjean : « Je ne suis pas confiant »

Romain Grosjean (Lotus)

Romain Grosjean (Lotus) - -

Invité du Moscato Show, le pilote français Romain Grosjean (Lotus) ne s’attend pas à des miracles, dimanche, lors du Grand Prix du Canada sur un circuit qui, selon lui, avantage les Mercedes.

Romain, comment débute votre week-end au Canada ?

Ce matin, on a eu une séance d’autographes. Il y a eu le tour de piste avec les ingénieurs, le déjeuner, puis ce qu’on appelle l’après-midi médias. On va se coucher tôt car avec le décalage horaire, on est dans le pâté !

Le circuit de Montréal est l'un des préférés des pilotes...

C’est en tout cas l’un des plus sympas. La ville s’arrête vraiment de vivre pour la course. Tout le centre-ville est aux piétons, il y a des fêtes partout, une super ambiance. Les Canadiens sont très accueillants. Quant au circuit, quand ça marche bien, c’est cool. Quand la voiture est dure à piloter, c’est compliqué.

Etes-vous confiant ?

Non.

Pourquoi ?

(Il éclate de rire) On sait que ça peut être un Grand Prix compliqué pour nous. Toutes les équipes motorisées par Renault savent que la course sera assez difficile. C’est un Grand Prix assez particulier en termes de demande aérodynamique et de puissance. Pour le moment, il y a un avantage Mercedes qui est assez clair. Remonter dans les points serait sympa. On va encore une fois donner le meilleur et faire en sorte que la voiture progresse.

A lire aussi : 

Toute l’actu de la Formule 1

Schumacher : un médecin très pessimiste

Moscato Show