RMC Sport

Grosjean remet les pendules à l’heure

Romain Grosjean

Romain Grosjean - -

Pour la première fois de sa carrière, Romain Grosjean (Lotus) partira en première ligne dimanche au Grand Prix de Hongrie (départ 14 heures). Le Français accompagnera Lewis Hamilton (McLaren), qui a signé la 22e pole position de sa carrière.

Romain Grosjean s’est mis à l’heure olympique ! En ce premier week-end de JO de Londres, le pilote Lotus compte bien se couvrir d’or. Toujours à la recherche de sa première victoire en F1, le natif de Genève retrouve les premiers rangs. Après un séjour cauchemardesque à Hockenheim (Allemagne), où il a dû se contenter d’une décevante 18e place, le Français a relancé la machine en décrochant, ce samedi en Hongrie, son meilleur résultat en qualifications : une première ligne.

Derrière l’intouchable Lewis Hamilton, Romain Grosjean a surpris son monde en s’emparant du deuxième meilleur temps. En manque de confiance, le pilote tricolore était bien loin de s’attendre à pareille fête. « Le week-end n’avait pas forcément bien commencé, avec une voiture que je n’arrivais pas à comprendre », a même lâché le Français de 26 ans. Et l’actuel 8e du championnat du monde des pilotes a patienté jusqu’à son ultime tour des qualifications pour mettre fin à cette mauvaise passe. En 1’21’’366, il s’offre une place au premier rang au côté de Lewis Hamilton (1’20’’953). Une première pour un Français depuis la 2e place de Jean Alesi sur la grille du Grand Prix de France en 1999…

Grosjean : « On a remis les pendules à l’heure »

Un beau coup d’éclat pour le Français, qui n’a pas hésité à taper du poing sur la table de Lotus pour retrouver les performances de sa monoplace. « La première chose que j’ai faite en passant la ligne, c’est remercier mon ingénieur pour la confiance qu’il m’accordée et tout son travail, confie le pilote tricolore. On s’est posé les bonnes questions et on a essayé de comprendre. On a bien remis les pendules à l’heure ». Eric Boullier, team principal de Lotus, a d’ailleurs joué un rôle essentiel pour remettre en selle son poulain. « On s’est assis discrètement tous les deux après l’Allemagne. On a fait le point avec ses ingénieurs, assure Boullier. On s’est aperçu qu’on faisait un peu fausse route et qu’il fallait faire machine arrière sur certains réglages. Il fallait juste se poser les bonnes questions. »

Romain Grosjean occupera une place de premier ordre dimanche au départ du GP de Hongrie (14 h). Le pilote Lotus sera surtout entouré de l’élite mondiale avec 5 champions du monde (Hamilton, Vettel, Button, Räikkönen et Alonso) à ses côtés. « J’ai la chance de me battre qu’avec des champions du monde. C’est une belle première saison. Je savoure chaque minute en F1. Là, ce n’est que du bonheur, se réjouit-il. On attend tous cette fameuse victoire. Ça fait tellement longtemps que la France l’attend ». Une victoire attendue depuis maintenant 16 ans et une victoire d’Olivier Panis au Grand Prix de Monaco