RMC Sport

Grosjean tombe du podium, Räikkönen sur les nerfs

Romain Grosjean

Romain Grosjean - -

Remporté par Sebastian Vettel, le Grand Prix d’Abu Dhabi a été contrasté pour l’équipe Lotus. Alors que Romain Grosjean a fini quatrième, Kimi Räikkönen, contraint à l’abandon dès le premier tour, a quitté le circuit avant la fin de la course.

Passons sur la victoire de Sebastian Vettel, l’une des plus tranquilles de sa carrière et la onzième cette saison pour le désormais quadruple champion du monde. Ce Grand Prix d’Abu Dhabi, dominé de main de maître pas l’Allemand, devant son équipier Mark Webber (2e) et Nico Rosberg (3e), a été animé par les deux pilotes Lotus, Romain Grosjean et Kimi Räikkönen. Le premier sur la piste en décrochant une belle quatrième place, le second sur le circuit durant quelques secondes puis en coulisse, dans une voiture et enfin… dans l’avion.

Car si le Finlandais a abandonné dès le premier tour en raison d’un train avant abîmé lors d'un accrochage avec une Caterham, on retiendra surtout qu’il a quitté le circuit de Yas Marina avant même la fin de la course. Sur les nerfs. Il faut dire que depuis le clash entre le futur pilote Ferrari et Alan Permane, directeur des relations piste de l’écurie britannique, dimanche dernier en Inde (celui-ci lui avait hurlé dessus pour qu’il laisse passer Romain Grosjean), le comportement d’ « Iceman » ne laissait rien présager de bon. Kimi Räikkönen, qui réclame l’intégralité de son salaire cette saison, a même brillé par son absence en milieu de semaine. Reste que selon les dernières informations, le Finlandais aurait trouvé un accord avec son équipe, ce qui devrait lui permettre de disputer les deux derniers Grands Prix.

Grosjean : « Le rythme pour faire un poil mieux »

Mais revenons à Romain Grosjean. Parti en sixième position, celui qui restait sur trois podiums de rang n’a cette fois pas réussi à décrocher l’une des trois premières places, malgré un très bon départ. « C’était une course longue et difficile, raconte-t-il. On avait peut-être le rythme pour faire un poil mieux. Malheureusement, en milieu de course, on s’est retrouvé dans le trafic avec la Force India qui avait une bien meilleure vitesse de pointe. C’était compliqué pour doubler. J’ai perdu pas mal de temps. On a fait du mieux qu’on pouvait sans prendre trop de risques et en assurant les points. C’était important pour l’équipe et pour moi. C’est plutôt une bonne course. Si on fait quatrième dans les mauvais jours, alors tout va bien. Bien sûr, si on avait terminé troisième en qualification, on aurait vu une toute autre course. Mais avec des "si", on met Paris en bouteille. » Et Kimi Räikkönen de bon humeur.

A lire aussi :

>> Lotus chasse la crise

>> Lotus en zone de turbulences

>> GP d’Abu Dhabi : Grosjean tombe du podium

AB et AA