RMC Sport

Mosley : « Renault n’avait aucune responsabilité morale »

Le président de la FIA espère que Renault, qui n'a, pour lui, aucune responsabilité morale dans l'affaire de tricherie du Grand Prix de Singapour, restera en F1

Le président de la FIA espère que Renault, qui n'a, pour lui, aucune responsabilité morale dans l'affaire de tricherie du Grand Prix de Singapour, restera en F1 - -

Max Mosley est revenu sur les sanctions infligées au Renault F1 Team par le Conseil mondial. Pour le président de la FIA, l’écurie a prouvé qu’elle n’avait rien à se reprocher. Il espère également que cette dernière restera en F1.

Max Mosley, pouvez-vous nous préciser la décision prise aujourd’hui par la FIA ?
Le Renault F1 Team a été condamné à une exclusion totale du sport automobile mais avec un sursis. Renault a montré qu’elle n’avait aucune responsabilité morale dans cette affaire, de même que la régie Renault. Tout a été orchestré par deux individus qui sont désormais en dehors du sport automobile.

Renault reste en Formule 1 ?
C’est à Renault de le dire mais ils nous ont donné l’impression qu’ils voulaient rester.

Et qu’en est-il de Flavio Briatore ?
Pour lui, c’est l’interdiction complète de toute liaison avec une écurie internationale. Il ne pourra pas venir dans le paddock de F1 ou dans celui d’un championnat estampillé par la FIA. Il ne pourra pas non plus devenir le manager d’un pilote de F1.

Fernando Alonso ?
Il a répondu à toutes nos questions. Il a démontré qu’il n’avait aucune responsabilité dans ce qui s’est passé.

Et enfin, Nelson Piquet Jr ?
Nous lui offrions l’immunité s’il nous révélait tout ce qui s’était passé. Il l’a fait, il n’y aura pas de sanctions contre lui.

Est-ce que la Formule 1, selon vous, s’en sort bien ?
Oui, je pense. Nous avons éliminé les éléments responsables de ce scandale.

La rédaction