RMC Sport

Pourquoi le paddock était contre

-

- - -

Une semaine après l’annonce par la FIA de sa réintégration au calendrier du championnat de F1 2011, les organisateurs du Grand Prix de Bahreïn ont décidé d’annuler la course qui devait se dérouler le 30 octobre prochain. La réintégration du Grand Prix avait provoqué un tollé dans le paddock. Les écuries ont mis en avant deux grands arguments. D’abord, le volet logistique. Une saison se prépare longtemps à l’avance et il est difficile de s’organiser en cours d’année sur une modification de calendrier aussi importante. La saison se serait de plus terminée beaucoup trop tard ce qui est inacceptable pour les équipes. De plus, l’image de la F1 aurait forcément été écornée par le fait de se rendre dans un pays où la révolution a fait plus de 20 morts. Les équipes étaient donc contre…et Bernie Ecclestone aussi ! Contrairement à ce qu’il a pu laisser entendre dans la presse, en coulisse le grand argentier de la Formule 1 n’était pas vraiment très chaud à l’idée de voir Bahrein réinstauré au calendrier.