RMC Sport

Schumacher : l’épineuse question de la responsabilité

Michael Schumacher

Michael Schumacher - -

Alors que Michael Schumacher est toujours dans un état critique à l’hôpital de Grenoble, la responsabilité de son accident de ski n’a pas encore été établie. La station de Méribel semble hors de cause, même si les choses peuvent évoluer.

Trois jours après son grave accident de ski, Michael Schumacher se trouve toujours dans un état stable mais critique, ce mercredi, au CHU de Grenoble. Sa lourde chute sur les versants de Méribel est au cœur de tous les débats. Et un point reste particulièrement flou en ce jour de l’an : qui va endosser la responsabilité de l’accident ? Ces dernières heures, plusieurs versions ont été évoquées. La dernière, livrée par le clan Schumacher, voudrait que l’ancien pilote de F1 soit tombé en voulant porter secours à l’un de ses amis, dans une zone située entre deux pistes. Un scenario qui mettrait Méribel hors de cause.

Une station a pour mission d’assurer la sécurité à l’intérieur de ses pistes. Le domaine skiable doit être clairement balisé et protégé avec des filets et des matelas. Un responsable de la sécurité d’une station des Alpes a confirmé à RMC Sport qu’à ce stade de l’enquête, sachant que le parquet a parlé de « hors-piste » dans son seul communiqué, Méribel ne peut être tenue responsable de l’accident de Schumacher. Reste à savoir si l’Allemand avait lui-même pris ses précautions.

Encore des zones d'ombre

Le ski est le seul sport où une assurance n’est pas obligatoire au moment de l’obtention d’un forfait. Pour se couvrir en cas d’accident, il faut prendre soit la carte neige, soit une assurance propre à la station. En cas de hors-piste, une personne non assurée se voit imputée tous les coûts liés à sa prise en charge (pisteurs, machines, hélicoptère…). Avec une personnalité comme Michael Schumacher, il est cependant d’imaginer qu’il n’avait pas une assurance très solide. Selon un juriste spécialisé, le clan du septuple champion du monde de F1 est peut-être en train de peaufiner sa défense et consolider son dossier.

Voilà qui expliquerait pourquoi la communication autour de l’incident se limite à son strict minimum. Cet expert estime que Méribel s’attend certainement à un recours, d’autant qu’il reste de nombreuses zones d’ombre dans cette affaire, outre la vitesse au moment de l’accident. Schumacher était-il vraiment dans une zone considérée comme hors-piste ? L’ami à qui il aurait porté secours peut-il être tenu responsable de l’accident ? Quid de son casque, qui s’est brisé lors du choc ? Autant d’éléments qui doivent être éclaircis dans les prochains jours par les enquêteurs.

A lire aussi :

>> Schumacher dans un état stable

>> Légère amélioration pour Schumacher : Toutes les infos du 31/12

>> Schumacher : la vitesse pas en cause ?

A.J. avec P.T.