RMC Sport

Schumacher « montre des moments de conscience et d'éveil »

Michael Schumacher

Michael Schumacher - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Dans le coma depuis son grave accident de ski le 29 décembre dernier, hospitalisé à Grenoble, Michael Schumacher « montre des moments de conscience et d'éveil » selon son agent.

Plus de trois mois après son grave accident de ski à Méribel, Michael Schumacher pourrait sortir du coma. Le septuple champion du monde de F1, hospitalisé à Grenoble depuis le 29 décembre dernier, « montre des moments de conscience et d'éveil » selon le communiqué diffusé ce vendredi midi par son agent, Sabine Kehm. « Michael fait des progrès sur son chemin, indique-t-elle. Il montre des moments de conscience et d'éveil. Nous sommes à ses côtés pendant ce long et difficile combat, avec l'équipe du CHU de Grenoble, et restons confiants. » Un grave traumatisme crânien, avec lésions cérébrales diffuses, avait été diagnostiqué à l’Allemand après sa chute dans un secteur hors-piste de la station savoyarde le 29 décembre 2013.

Il avait été opéré pour réduire les hématomes. Et la phase de réveil a été entamée à la fin du mois de janvier. « C’est un bon point, mais il faut rester extrêmement prudent, explique le Professeur Philippe Decq, neurochirurgien à l’hôpital Henri-Mondor à Créteil, sur BFM TV. Des signes d’éveil, ça veut dire qu’on a probablement observé des mouvements des yeux. Il suit du regard, on retrouve un contact. Ce sont les premiers éléments qu’on observe après ce type de traumatisme crânien grave. C’est encourageant. On est content d’apprendre ça, mais il faut rester extrêmement prudent. »

« On ne sort jamais indemne d’un traumatisme de cette gravité »

« C’est quand même une bonne nouvelle, estime pour sa part Alain Ducardonnet, consultant santé de BFM TV. Jusqu’alors, on n’avait rien eu de particulier. On avait tenté le réveil mais de toute évidence, ça ne s’était pas bien passé. Là, ça bouge un peu. Des moments de conscience et d’éveil, ça peut tout dire et rien dire. Ce sont des mots génériques. Il répond peut-être aux ordres simples : ouvre les yeux, serre la main… On pince la peau pour savoir s’il sent la douleur. Ce sont les premiers gestes qu’on fait pour apprécier la conscience. » Il est en revanche trop tôt pour avoir une idée des séquelles que pourrait laisser l’accident.

« Les lésions sont manifestement extrêmement graves, confie Philippe Decq. Tout peut encore arriver. On ne sort jamais indemne d’un traumatisme de cette gravité. On ne peut pas parler de guérison pour l’instant. On parlera d’amélioration progressive de son état jusqu’à un niveau qu’on statuera après un an, un an et demi. » « Ce n’est qu’au moment où on aura une conscience suffisante pour avoir un examen neurologique complet qu’on pourra voir les séquelles, ajoute Alain Ducardonnet. Même si parfois ce n’est pas vrai, tout le monde dit que plus le coma est prolongé, plus les séquelles sont importantes... »

La rédaction