RMC Sport

Vergne : « Il faut transformer l’essai »

Jean-Eric Vergne

Jean-Eric Vergne - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) a réalisé le meilleur résultat de sa carrière en qualifications en signant le 6e temps au Grand Prix de Melbourne. Le Français savoure et espère surfer sur la vague dimanche lors de la course.

Jean-Eric Vergne, que ressentez-vous après ces qualifications convaincantes ?

Ça a été un hiver tellement difficile que c’est un relâchement et beaucoup de bonheur tout de suite. Ça nous apporte énormément de confiance. C’est tout ce dont on a besoin pour demain (dimanche) et les courses à venir. C’est un excellent résultat après des qualifications très difficiles avec le drapeau jaune dans le dernier tour de la Q2, où j’ai dû faire un secteur 3 assez bon pour me qualifier. C’est passé. C’est une très bonne place pour la grille et je suis très content pour l’équipe.

Comment avez-vous vécu ce troisième secteur dans la Q2 ?

Il y avait beaucoup de concentration et de self-control pour ne pas s’énerver et ne pas trop en faire. J’ai réussi à faire un super tour en sachant que j’ai perdu 8 dixièmes sous drapeau jaune. Ce n’était pas facile.

La voiture a connu quelques pépins durant l'hiver. Êtes-vous étonné de la forme qu'elle a affichée ce samedi matin ?

Je ne suis pas étonné. On a encore pas mal de petits soucis à régler pour avoir encore de meilleures performances. Une fois que tous les problèmes seront réglés, on devrait être pas mal. J’espère qu’on va pouvoir se battre dans les Q3 dans tous les Grands Prix.

« J'ai la confiance de l'équipe »

Avez-vous senti quelque chose de différent sur votre voiture à l'entame de cette saison ?

Tout va dans le bon sens depuis l’hiver. Je me sens mieux, l’équipe a toute ma confiance et j’ai l’air d’avoir toute la leur aussi. C’est quelque chose qui me rassure énormément et qui me fait avancer en tant que pilote. C’est une bonne première qualif. Il va falloir se concentrer sur la course et essayer de transformer l’essai pour prendre des bons points.

De la pluie est prévue sur le circuit dimanche. Dans ces conditions que vous appréciez, avez-vous une idée derrière la tête ?

C’est la première course, ça va être extrêmement difficile. Il y a beaucoup d’inconnues et la météo a l’air plutôt pas mal pour demain, mais on verra bien.

Savez-vous où vous vous situez au niveau de la fiabilité de la voiture en course ?

Non, on se jette un peu dans l’inconnu, mais on le fait avec beaucoup de plaisir et de préparation. On va essayer de faire de notre mieux et on verra ce qu’il se passe. Si on arrive à tout mettre bout à bout, on risque d’avoir un bon résultat à la fin.

A lire aussi :

>>> GP d’Australie : Revivez les qualifications

>>> Alonso vise le podium

>>> En images : les F1 version 2014

Propos recueillis par Antoine Arlot à Melbourne