RMC Sport

Vettel éclipse Mansell

Sebastian Vettel

Sebastian Vettel - -

Après avoir décroché sa quinzième pole position de la saison au GP du Brésil, Sebastian Vettel (Red Bull) relègue au rang de souvenir le record détenu depuis 1992 par le Britannique Nigel Mansell (14). Déjà assuré du titre mondial, l’Allemand entre un peu plus encore dans la légende de son sport.

« Oh que c’est bon ! Merci les gars. Vous êtes tous extraordinaires ». Heureux comme un jour de sacre, l’insatiable Sebastian Vettel célèbre son nouveau fait d’arme. Déjà dans la légende de son sport après son deuxième titre consécutif acquis il y a près d’un mois et demi lors du Grand Prix du Japon, l’Allemand, plus jeune double champion du monde de l’histoire de la F1, ne ralentit toujours pas. Bien au contraire. Ce samedi sur la piste d’Interlagos, le pilote Red Bull a encore accéléré. Résultat : une quinzième pole position pour l’Allemand. Le record du célèbre Britannique moustachu Nigel Mansell (14 pole positions en 16 courses lors de la saison 1992) se conjugue dès lors au passé.

« Il y avait pas mal de discussions cette semaine pour savoir si j’allais réussir à battre ce record particulier et je pense que la meilleure façon de gérer ça était tout simplement de ne pas y penser ». Imperturbable Vettel. Moins il pense, plus il gagne. « Battre ce record me fait éprouver un sentiment particulier, ajoute-t-il. D’ailleurs, c’était émouvant quand j’ai franchi la ligne d’arrivée car je savais que je m’étais donné à fond ».

Un nouveau doublé pour Red Bull ?

Sebastian Vettel (24 ans) est bien un phénomène. En terre brésilienne, l’Allemand, en redoutable compétiteur qu’il est, ne revendiquera rien d’autre que la victoire. Même s’il compte près de 119 points d’avance sur son dauphin, Jenson Button (McLaren Mercedes), et 11 succès en Grand Prix cette saison, « Baby Schumi » veut triompher. Encore : « Avec Mark Webber, deuxième, on espère terminer par un doublé, glisse Cyril Dumont, responsable moteur Renault chez Red Bull. J’espère que la météo sera clémente et que ce ne sera pas la loterie ». A Sao Paulo, la pluie est annoncée ce dimanche lors du Grand Prix du Brésil. Comme s’il n’y avait plus que les cieux pour perturber l’hégémonie de Vettel...