RMC Sport

Vettel et les Red Bull font encore la loi

Sebastian Vettel a signé sa deuxième pole consécutive

Sebastian Vettel a signé sa deuxième pole consécutive - -

Comme il y deux semaines à Bahreïn, Sebastian Vettel s’élancera de la pole position demain sur le circuit de Melbourne pour le Grand Prix d’Australie (départ 8h heure française). Il est accompagné par son coéquipier Mark Webber sur la première ligne. Seul Fernando Alonso a pu résister à la puissance des Red Bull.

1 / Vettel va-t-il parvenir à conclure ?
A 22 ans, Sebastian Vettel n’en finit plus d’impressionner. Détenteur de tous les records de précocité (plus jeune pilote de F1 en 2007 au Japon, plus jeune pole-man et vainqueur de l’histoire en 2008 en Italie), celui que l’on surnomme « Baby Schumi » a ajouté son nom sur les tablettes de l’Albert Park en battant le record du tour (1'23''919), assurant ainsi la septième pole position de sa carrière. La deuxième consécutive cette saison devant son coéquipier Mark Webber. Les Red Bull-Renault ont le vent en poupe… « Ce résultat parle de lui-même, assure l’Allemand. C’est super pour Mark et moi, ainsi que pour toute l’équipe. Je suis très heureux ! » Déjà ultra-dominateur à Bahreïn avant de devoir se contenter d’une quatrième place en raison d’un problème moteur, Vettel reste cependant prudent : « Attendons de voir ce qu’il se passera dimanche. La course sera longue. Mais c'est déjà très bien de partir devant. » Le sixième succès de sa carrière l’attend au bout.

2 / Mark Webber, premier Australien vainqueur à domicile ?
Le public de Melbourne a pris une légère douche froide à l’issue des qualifications. Mis en confiance par des séances d’essais satisfaisantes, beaucoup avaient déjà rêvé de voir Mark Webber ouvrir la route du Grand-Prix. Une petite déception qui pointait également dans le discours de l’ancien pilote Williams : « J'aurais préféré la pole, confie le trentagénaire (32 ans), mais m’élancer en deuxième position est un bon résultat pour l'équipe. » Vettel préfère ironiser sur la situation : « C’est marrant car l’année dernière, Mark avait pris la pole position en Allemagne, chez moi. Donc là c’est un peu une revanche… » Reste que Mark Webber a l’occasion ce matin de marquer l’histoire de la F1 locale en devenant le premier pilote australien sacré chez lui. Vainqueur de deux Grands-Prix en 2009, il en a largement les moyens.

3 / Une hiérarchie déjà établie ?
Après un premier rendez-vous exotique (Bahreïn) comme galop d’essai, quelques indications précieuses peuvent être données sur la tournure de la saison. Tout d’abord, la Red Bull RB6 est bien la meilleure monoplace du plateau actuellement et se battra, c’est certain, pour les deux titres mondiaux (pilotes et constructeurs) face aux autres cadors que sont Ferrari, McLaren-Mercedes et Mercedes. « Nous savions que battre les Red Bull serait difficile ici », a admis Fernando Alonso (Ferrari), troisième des qualifications. Samedi, seul Lewis Hamilton (11e) n’a pas suivi la cadence des autres favoris, prétextant un manque d’adhérence de ses pneumatiques. Si Renault, Williams ou encore Force India peuvent prétendre jouer les trouble-fêtes, quatre écuries devraient mener la danse cette saison. A moins que Michael Schumacher, encore 7e sur la ligne de départ, ne retrouve sa magie passée…

Grille de départ (départ à 8h heure française, 17h locales)

1e ligne
1- Sebastian Vettel (ALL/Red Bull)

2- Mark Webber (AUS/Red Bull)

2e ligne
3- Fernando Alonso (ESP/Ferrari)
4- Jenson Button (GBR/McLaren)

3e ligne5- Felipe Massa (BRE/Ferrari)
6- Nico Rosberg (ALL/Mercedes)

4e ligne
7- Michael Schumacher (ALL/Mercedes)
8- Rubens Barrichello (BRE/Williams)

5e ligne
9- Robert Kubica (POL/Renault)
10- Adrian Sutil (ALL/Force India)

La rédaction