RMC Sport

Grosjean : « Pas envie de me rappeler de 2012 »

Romain Grosjean

Romain Grosjean - -

Après un mois de pause, la F1 reprend ses droits ce week-end à Spa. Un an après le carambolage qu’il avait causé sur le circuit belge, Romain Grosjean (Lotus Renault), membre de la Dream Team RMC Sport et papa pour la première fois le mois dernier, se montre aussi détendu que confiant.

Romain, vous reprenez la saison en tant que jeune papa

Ça ne change pas grand-chose quand je suis sur un Grand Prix. Je suis là en tant que pilote et non en tant qu’homme. Je me concentre sur ce que j’ai à faire, mon pilotage, les briefings. L’idée est d’aller chercher le meilleur résultat possible et si je fais bien mon travail, il sera fier de moi à la maison ! J’ai une femme extraordinaire qui me laisse dormir la nuit. J’arrive reposé. Je n’ai pas pris de vacances mais je suis tout de même frais et prêt pour la deuxième partie de saison.

Comment abordez-vous ce Grand Prix ?

Je garde le même état d’esprit que lors des dernières courses. Aller chercher le meilleur de ce que je peux faire. Garder ces bonnes bases travaillées lors des derniers Grands Prix et chercher le meilleur de ce que l’on peut avoir avec la voiture. On a emmagasiné de belles performances, de belles courses.

« Beaucoup plus de possibilités dans mon pilotage »

Etes-vous encore marqué par l'accident de la saison dernière ?

Je n’ai pas envie de me rappeler des images de 2012, je suis dans état d’esprit très différent. J’ai travaillé, progressé depuis. Pour le moment, je me sens plutôt bien. Peut-être que dimanche matin, il y aura une petite piqûre de rappel de ce qu’il s’était passé l’an dernier mais je pense avoir beaucoup plus de possibilités dans mon pilotage pour prendre la bonne décision.

Spa est un tracé particulièrement apprécié des pilotes

C’est une icône du championnat du monde de Formule 1. C’est un circuit sympa, qui monte et qui descend avec de beaux virages. Le plus dur ici, finalement, c’est la météo que l’on sait changeante. Je ne le vois pas comme un circuit beaucoup plus dur que les autres. Il faut une bonne voiture, une bonne confiance. Il y a pas mal de lignes droites, ce qui n’était pas le cas en Hongrie. C’est un circuit qui demande tout de même beaucoup, car il y a de nombreux enchaînements rapides, des virages assez francs mais je ne pense pas que ce soit un circuit qui change énormément des autres.

Le monde de la F1 est actuellement en plein mercato

On est sur le Grand Prix, on se concentre tous sur ce que l’on a à faire dans la voiture. C’est plutôt entre les courses que les tractations se font. Je ne m’inquiète pas trop de tout ça.

A lire aussi :

>> GP de Hongrie : Hamilton l’habitué, Grosjean le désabusé

>> Boullier : « Grosjean dans la cours des grands »

>> Pic : « Spa est un circuit à part »

Romain Grosjean