RMC Sport

le coup de gueule de Sébastien Loeb contre "l'incompétence" des commissaires du Dakar

Sanctionné de 5 minutes de pénalité pour un excès de vitesse au passage d’une zone contrôlée lors de la 4e étape du Dakar, Sébastien Loeb a exprimé sa colère sur les réseaux sociaux. Il dénonce une pénalité démesurée et l’incompétence des commissaires de course.

Après l’arrivée de la 4e étape du Dakar, qui se déroulait mercredi entre Wadi Ad-Dawasir et Riyadh (Arabie Saoudite), Sébastien Loeb (BRX) a été sanctionné pour vitesse excessive au passage d’une zone contrôlée. Face à cette décision, le nonuple champion du monde de rallye WRC s'est lâché.

"Nous venons d’être pénalisés de 5 minutes pour un dépassement de vitesse dans une zone contrôlée. Durant toutes mes participations, durant toutes les étapes et durant toutes les zones de contrôle de vitesse, j’ai toujours fait de mon mieux pour respecter cette règle. A la seule condition que le système GPS, via une alarme, nous indique que nous entrons dans ces zones 'invisibles'. Aujourd’hui, dans cette zone où nous sommes inculpés, l’alarme n’a pas sonné au moment d’entrée dans ladite zone. Je n’ai donc pas pu ralentir à temps", a d’abord expliqué le pilote.

Loeb pointe du doigt un bug matériel

"Malgré nos explications, mais surtout malgré les aveux du prestataire du système GPS d’un souci de son matériel dans notre voiture d’aujourd’hui (chose qui peut arriver bien sûr), le jury des commissaires n’a rien voulu savoir et a décidé, lâchement assis derrière son bureau en ayant comme seul risque de renverser son café, quand nous, nous risquons notre vie chaque jour dans la voiture, de nous infliger une pénalité très largement supérieure à ce que ce 'bug' du GPS nous a fait gagner, environ 2 ou 3 secondes en étant généreux', a-t-il poursuivi.

Le Français perd trois places au classement

Sébastien Loeb a également dénoncé "l’incompétence du collège des commissaires d’une épreuve aussi mythique que le Dakar". "Il n’y a pas la place pour l’incompétence, ni les incompétents", a-t-il conclu. Conséquence de cette sanction : Sébastien Loeb et son co-pilote Daniel Elena passe de la 4e à la 7e place du classement général, avec 52 minutes de retard sur le leader Stéphane Peterhansel.

La 4e étape a été remportée mercredi par Nasser Al-Attiyah (Toyota), qui décroche sa 3e victoire d’étape consécutive.

LL