RMC Sport

De Puniet : « J'ai fait la plus belle course de ma saison »

Septième samedi du GP des Pays-Bas en Moto GP, Randy De Puniet réalise sur sa Honda privée un meilleur début de saison que la saison dernière. Il vise une moto officielle à la fin de l’année.

Randy De Puniet, vous vous êtes battu toute la course avec un groupe d’une demi-douzaine de pilotes. C’était une grande bataille...
Je me suis régalé. Ça fait très longtemps que je ne m’étais pas bagarré dans un groupe de 5/6 pilotes. En plus, je finis 2e de ce groupe. Les gens me reprochaient de ne pas être assez combattif et de me faire doubler dans le dernier tour. J’ai montré que j’étais là.

Elias vous a percuté à six tours de l’arrivée.
Je n’ai toujours pas compris pourquoi. Mais bon, il a fait du Elias… Je me suis retrouvé 14e à six tours de la fin alors que j’étais remonté à la 8e place avec la 6e en vue. Je me suis demandé comment je pourrais passer sept pilotes. C’est très difficile de doubler à Assen. Mais j’en ai doublé trois sur un seul tour et j’ai pris confiance. J’ai fait la plus belle course de ma saison.

On peut imaginer un GP des Etats-Unis avec le même résultat que les deux dernières années (6e) ?
J’espère faire aussi bien cette année. Mais c’est très serré. C’est compliqué de rester aux avant-postes. Mais je me sens sur une bonne dynamique. Les courses de juillet vont être importantes pour le championnat et pour mon futur.

En plus votre Honda privée est clairement moins performante que les motos officielles qui terminent régulièrement devant vous...
Ma moto n’est pas mal. Elle manque clairement de puissance mais on a bien travaillé l’électronique. J’ai pratiquement le double de points de la Honda d’Elias et 18 points de retard sur les Honda officielles. Je sais que j’ai le potentiel pour faire mieux que ce week-end même si j’ai appris énormément.

Votre début de saison doit faire parler de vous pour le prochain mercato...
C’est clair que ça parle un peu en ce moment. J’ai des pistes intéressantes. Ça fait plaisir car l’an dernier, on ne s’intéressait plus du tout à moi. J’avais la chance d’avoir un contrat de deux ans. Mon but c’est de récupérer une moto officielle l’année prochaine.

La rédaction - Rodolphe Coiscaud-Motors