RMC Sport

Pescarolo : « Mes cinq voitures mythiques »

Quadruple vainqueur du Mans auquel il a participé à trente-trois reprises (un record !), Henri Pescarolo évoque les autos qui ont construit, elles-aussi, la légende de la plus célèbre course du monde.

Ferrari 250TR
« Plus que de voiture, je préfère parler d’époque durant laquelle les écuries ont vécu leurs heures de gloire. Ça commence bien sûr par toutes les victoires de Ferrari. Entre 1958 et 1965, la Scuderia a remporté sept succès en huit éditions. Ces victoires étaient prestigieuses. A cette époque, tous les pilotes de Formule 1 étaient au Mans. Ça avait d’autant plus de retentissement que l’Endurance était aussi suivi que la Formule 1 l’est aujourd’hui. »

Ford GT40
« L’arrivée de Ford a fait sensation. L’écurie a remporté quatre éditions en 1966, 1967, 1968 et 1969. Ces victoires ont eu beaucoup de retentissement, non seulement parce qu’il s’agissait d’un concurrent généraliste, qui plus est américain, mais en plus parce qu’ils ont osé venir affronter Ferrari. L’écurie italienne était ce qu’il se faisait de mieux à l’époque en voiture de sport et en voiture de course. Quand Ford est parvenu à battre Ferrari, ça a lancé une nouvelle grande époque dans l’Endurance. »

Matra Simca MS70
« Je garde un souvenir particulier de mon épopée Matra. Aucun pilote en dehors de Jean-Pierre Beltoise et moi n’a vécu la totalité de la carrière d’un constructeur. J’ai commencé à travailler avec eux en 1966 et Matra s’est arrêté en 1974 après ma troisième victoire. Ces trois victoires de 1972, 1973 et 1974 ont été l’aboutissement du rêve de Jean-Luc Lagardère. Ça été la période la plus enthousiasmante de ma carrière. J’y ai franchi tous les échelons du sport automobile au sein de cette équipe. »

Jaguar D
« Je garde surtout des souvenirs des périodes durant lesquelles j’ai courues, parce que contrairement aux autres pilotes, je n’étais pas passionné de voitures, mais d’avions. Je peux quand même parler de Jaguar, notamment parce que j’ai roulé pour eux et que Jaguar a chevauché deux époques avec la plus ancienne que je n’ai pas connue dans les années 1950. A cette époque, l’écurie s’est surtout faite remarquée avec les fameuses Jaguar D, vainqueur en 1955, 1956 et 1957. C’est d’ailleurs Ferrari qui est venu briser leur règne. »

Audi R10
« Depuis les années 2000, c’est Audi qui domine la course. Les neuf dernières années, la firme allemande a enlevé huit succès. Et sur ces huit victoires, six ont été gagnées par le team Audi Sport. Encore cette année, ils font logiquement partie des favoris. Mais depuis quelques années, Peugeot peut potentiellement gagner la course. C’est déjà eux qui étaient venu relever le défi français longtemps après Matra pour deux victoires en 1992 et 1993. Les trois voitures d’usine sont un peu plus évoluées que les nôtres (ndlr : la 908 engagée par Pescarolo Sport), mais nous avons aussi nos chances. »

La rédaction - Pierrick Taisne