RMC Sport

Dakar 2016 – Lavigne: "Une décision assez brutale"

Etienne Lavigne

Etienne Lavigne - AFP

Etienne Lavigne répond à RMC Sport après avoir appris de manière officielle que le Pérou renonçait au départ du Dakar 2016. Le directeur de course était au courant depuis vendredi. Depuis, il travaille d'Amérique du Sud pour réorganiser la course.

Pourquoi le Pérou a renoncé ?

« Le phénomène climatique d’El Nino est un phénomène annuel qui, selon les années, est plus ou moins fort. Selon eux (le Pérou), les perspectives futures ne sont pas bonnes. Ça leur pose un problème pour recevoir la course. On ne l’a pas senti. On travaillait avec eux encore jusqu’à la semaine dernière. C’est quelque chose d’assez brutal. Une fois le temps de la surprise passée, il faut trouver un scenario alternatif. Ce n’est pas simple, mais les équipes autour de moi travaillent activement depuis trois jours maintenant pour essayer de trouver des solutions. »

L’édition 2016 est-elle remise en cause ?

« Non, elle n’est pas remise en question. En Afrique, comme sur le continent, on a déjà connu par le passé des changements importants. Pas aussi tardifs, heureusement. Mais aujourd’hui, on cherche une solution, on met tout le monde à pied d’œuvre pour trouver un vrai parcours du Dakar. Le calendrier sera plus court car on met des mois de préparation à la poubelle. On est sur plusieurs pistes en simultanée. Il faut trouver une nouvelle ville départ. Il y a plusieurs groupes de travail qui voyagent sur le continent sud-américain pour trouver une solution. »

Quel sera le nouveau parcours ?

« Ça sera quand on peut. Vous pouvez imaginer que ça nécessité des mois de préparation. Trouver une nouvelle semaine dans un calendrier aussi court nécessite beaucoup d’énergie et de contacts. Il est trop tôt pour en parler. Il faut attendre les retours des gens que nous avons déjà contactés. On est très déçu car on avait un très beau parcours, maintenant, on a souvent eu à faire à des changements de dernière minutes. C’est un peu notre défi. Nous sommes dans l’action. »

Pierrick Taisne