RMC Sport

Loeb à l’assaut de l’an neuf

-

- - -

Le championnat WRC reprend ses droits, aujourd’hui, sur les routes du mythique rallye de Monte-Carlo. Candidat à sa propre succession, Sébastien Loeb devra principalement repousser les assauts de Latvala et Hirvonen pour espérer conquérir une 9e couronne mondiale.

L’an passé, on lui prédisait une fin de règne. Une fin de série imminente après 7 titres mondiaux consécutifs et une domination sans partage. Poussé dans ses derniers retranchements par son coéquipier, Sébastien Ogier, et son rival chez Ford, Mikko Hirvonen, Sébastien Loeb semblait vivre ses derniers tours de roues moulé dans sa combinaison d’intouchable. Finalement, et au terme d’un championnat à suspense, l’Alsacien s’est imposé. Avec classe et autorité.

Regonflé à bloc après sa huitième couronne planétaire, Loeb fait aujourd’hui tout simplement figure de meilleur candidat à sa propre succession. Comme si le temps n’avait décidément aucune prise sur ce pilote d’exception, et que l’histoire était un éternel recommencement. « Je suis le grand favori, mais il ne faut sous-estimer personne, reconnaît le leader du Citroën Total World Rally Team. On n’est jamais sûr de rien avant le départ d’un rallye. J’ai toujours la passion, le plaisir que je prends au volant. Mais ce n’est pas le nombre de titres ou le statut de favori qui conduit la voiture. »

Un jeu de chaises musicales

Malgré une vaste redistribution des cartes opérée à l’intersaison, Loeb s’élancera donc, aujourd’hui, sur le tracé mythique du rallye de Monte-Carlo -qui réintègre la WRC après trois années passées dans le championnat IRC- flanqué de la pancarte de favori. Si l’horizon ne s’est pas dégagé en l’espace de deux mois, il s’est en tout cas éclairci avec le départ de Sébastien Ogier pour Volkswagen qui, en attendant que sa monture soit opérationnelle pour 2013, entretiendra son coup de volant dans le baquet d’une modeste Skoda Fabia S2000. Jeu de chaises musicales obligent, c’est Mikko Hirvonen qui secondera désormais Loeb, tandis que Jari-Matti Latvala, dauphin de Loeb en 2010, héritera du statut de n°1 chez Ford, avec Petter Solberg à ses côtés. Sans oublier Dani Sordo, outsider au volant de sa Mini John Cooper Works WRC.

Le loup dans la bergerie ?

Si Latvala, le métronome de 26 ans (c’est le seul pilote à avoir terminé l’an passé tous les rallyes inscrits au calendrier), peut brouiller les cartes du Français à condition de se montrer moins fougueux, la menace devrait surtout venir de l’intérieur. En ouvrant ses portes au triple vice-champion du monde, Mikko Hirvonen, la marque aux chevrons a peut-être laissé entrer le loup dans sa bergerie.
Tout heureux, à l’annonce de son transfert, de devenir le nouveau lieutenant du boss, le Finlandais a, en effet, quelque peu nuancé ses propos ces derniers jours. Comme si l’ambition grandissait à mesure que l’ancien pilote Ford se familiarisait avec sa DS3 WRC… « Il n’y a pas de question de numéro un ou deux, explique le « Poulidor » des rallyes. Chacun débute la saison avec 0 point au compteur et la réglementation 2012 rendra la bagarre plus saine, y compris entre équipiers. » « Le numéro un sera celui qui ira le plus vite, répond en écho Loeb. On a la même équipe, la même voiture. Il va falloir se battre pour être l’un devant l’autre. Ca va être la bagarre. » Qui a dit que la saison 2012 était pliée d’avance ?...

Le titre de l'encadré ici

Un plateau de champions|||

Pour le retour du rallye de Monte-Carlo dans le calendrier WRC, les organisateurs peuvent se frotter les mains. Sept champions du monde et six vainqueurs de rallyes seront au départ de cette première manche mondiale du cru 2012. A commencer par Sébastien Loeb (8 fois champion du monde), suivi de Petter Solberg (champion du monde 2003, 13 succès), Mikko Hirvonen (3 fois vice-champion du monde, 13 succès), Jari-Mari Latvala (vice vice-champion du monde 2010, 5 succès), François Delecour (vice-champion du monde 1993, 4 succès), Sébastien Ogier (champion du monde junior 2008, 6 succès), Dani Sordo (champion du monde junior 2005), Martin Prokop (champion du monde junior 2009), PG Anderson (champion du monde junior 2004 et 07) et Armindo Araujo (champion du monde production 2009 et 10).