RMC Sport

Loeb lance son propre team

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb - -

L’octuple champion du monde de rallye a officiellement présenté son nouveau projet ce jeudi à Haguenau. Dans sa ville natale, l’Alsacien de 37 ans va gérer une structure de voitures de tourisme et d’endurance en compagnie de son ami Dominique Heintz.

Son projet ne pouvait voir le jour qu’ici. A Haguenau, cette commune alsacienne que toute la France associe à ses exploits. C’est dans sa ville natale que Sebastien Loeb a choisi de monter sa nouvelle structure. Présentée officiellement ce jeudi, la « Sébastien Loeb Racing » s’affiche comme une écurie de voitures de tourisme et d’endurance. Une petite entreprise que l’octuple champion du monde de rallye a mis sur pied avec Dominique Heintz, un ami de longue date. « C’est un challenge qu’on s’est donné tous les deux, explique Loeb. On a toujours eu envie de le faire. On a misé sur le circuit. C’est un nouvel univers pour moi. Je vais forcément découvrir pleins de choses. On a décidé de le faire maintenant, comme ça le jour où j’arrêterai le rallye, j’aurai quelque chose en place pour continuer à vivre ma passion dans le sport automobile. »

Après avoir prolongé de deux ans – dont une facultative – son contrat avec Citroën, le plus titré des pilotes français se prépare une retraite active. « Avoir ma propre structure, ça me permettra de courir si j’en ai envie, tout en étant manager », résume le champion de 37 ans. Les locaux de « SLR » ouvriront leurs portes ce vendredi. Les premières voitures sont attendues dans la journée. Dans un premier temps, Loeb et Heintz opéreront en solo, avec l’appui d’un jeune ingénieur. « On va courir en championnat de France, peut-être en GT, en Porshe Cup, détaille ‘Seb’. Ça va nous permettre de rôder l’équipe et de prendre de l’expérience. J’espère que ça nous permettra aussi d’attirer des partenaires et des pilotes. »

Objectif ? Les 24h du Mans

Pris par ses obligations avec Citroën, Loeb ne pourra pas tout le temps tenir le volant. Le recrutement d’un ou plusieurs pilotes devrait rapidement être acté. Car l’équipe de l’Alsacien n’est pas là pour faire de la figuration. « Dans deux ou trois ans », elle espère s’aligner aux 24h du Mans. « A partir du moment où on a choisi d’appeler le team ‘Sebastien Loeb Racing’, on est forcément ambitieux, résume Heintz. ‘Seb’ est huit fois champion du monde en rallye. On était obligé de viser une discipline ambitieuse. L’endurance, c’est le troisième créneau dans le sport automobile au niveau médiatique. » Un créneau qui attire les partenaires. Le team est déjà soutenu par Playstation et quelques marques alsaciennes. Mais son illustre a patron a bon espoir d’augmenter prochainement le nombre de ses soutiens.

Alexandre Jaquin avec Antoine Arlot