RMC Sport

Loeb : « Raikkonen va devoir s’adapter »

-

- - -

Avant de débuter sa saison en Suède, le pilote Citroën, sextuple champion du monde, évoque ses concurrents et notamment l’ancien champion du monde de F1.

Cette saison vous visez votre septième titre de champion du monde. N’avez-vous pas le sentiment que la concurrence n’a jamais été aussi forte ?
C’est vrai, cette saison, ça va être plus compliqué. Il y a surtout Petter Solberg, champion du monde des rallyes en 2003, qui a la même voiture que moi. Ces dernières années, il a galéré avec la Subaru. Mais maintenant avec la C4, il peut être très rapide. Il y a aussi Kimi Raikkonen qui arrive de la F1. Mais ça va prendre du temps pour qu’il s’adapte car le rallye, c’est différent. Je ne me fais pas de souci pour lui. C’est un ancien champion du monde de F1. En plus, il est Finlandais et comme tous les Nordiques, il est habitué à rouler sur la terre et sur la neige. D’ailleurs, tous mes adversaires sont des Nordiques. Et je me méfie de Kimi.

Mikko Hirvonen a terminé à un point de vous la saison passée. Peut-il vous battre cette année ?
Mikko a énormément progressé depuis ses débuts. Il a beaucoup appris et beaucoup évolué. J’espère juste que sa progression est finie parce qu’il pourrait bien me chiper la première place.

Comment se sont passées vos sessions de reconnaissance en Suède ?
En fait, on roule normalement. Cela demande beaucoup de concentration car on prend énormément de notes avec Daniel Elena. Je lui décris la route pour que le jour du rallye, il puisse m’annoncer ce que j’ai décrit. Cela me permet de visualiser plus vite les courbes. Après, c’est à lui de ne surtout pas se tromper. Sinon, c’est l’accident assuré !

L’an dernier, vous avez failli piloter une Formule 1 en Grand prix. Pourquoi le projet n’a-t-il pas abouti ?
Effectivement, la saison passée, j’avais une bonne chance de participer au dernier Grand Prix de F1. C’était à Abou Dhabi. Mais je n’ai pas obtenu la licence spéciale pour faire de la Formule 1. La FIA exige un minimum d’expérience pour avoir un baquet. La règle dit qu’il faut faire 300km dans les trois mois qui précèdent la course en question et malheureusement, à cette époque, je ne remplissais pas ces critères.

Cet été, on vous a vu avec votre femme dans une voiture. Pourrait-elle devenir votre copilote officielle en rallye ?
Je ne ferai pas de championnat du monde avec ma femme. Avec elle, le but c’est de se divertir avant tout. Daniel Elena est un professionnel. Avec ma femme, c’est davantage du loisir. L’objectif n’est pas du tout le même. Ma femme aime bien le rallye, rien de plus. Quand on prend la route, on ne prend aucun risque.

La rédaction-Moscato Show