RMC Sport

Loeb vise le grand huit

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb - -

La Suède, ce week-end, donne le coup d’envoi de la saison 2011 de WRC. Avec une nouvelle réglementation, une nouvelle voiture et une nouvelle concurrence, Sébastien Loeb pourrait avoir plus de fil à retordre dans sa quête d’un huitième titre mondial.

Ils en plaisantaient tous les deux. Au mois de janvier, quand Citroën a présenté sa DS3 en grande pompe à Paris, Sébastien Loeb et Daniel Elena se sont demandés ce qu’ils pouvaient bien viser en 2011. Ils sont champions du monde chaque année depuis 2004. Alors dès jeudi soir, pour la super-spéciale qui donnera le coup d’envoi du rallye de Suède, l’Alsacien et le Monégasque ne se poseront pas des tas de questions. Leur objectif ne pourrait être autre chose qu’une huitième couronne mondiale pour ce qui sera, a priori, leur dernière saison en WRC.

En 2010, ils ont survolé les débats. Sacré chez lui à Haguenau, à trois épreuves de la fin, Sébastien Loeb a remporté huit des treize manches de la saison. Pour l’intérêt de la discipline, le renforcement de la concurrence ne pouvait être que bénéfique. En 2011, la nouvelle réglementation doit justement permettre aux prétendants à la victoire d’être plus nombreux. Les cylindrées ont diminué, pour laisser la place à des voitures plus petites, plus nerveuses mais moins puissantes.

Fiesta contre DS3

Ford aura sa Fiesta RS, Citroën sa DS3 et même Mini se mêlera à la danse à partir du rallye d’Italie, en Sardaigne, au mois de mai. Et si le moteur sera différent, les pneus le seront aussi. Pirelli a quitté le WRC pour la F1 et Michelin fait son retour, accompagné par les Chinois de DMACK qui équiperont les petites structures. « On a fait de bons essais, se satisfait Sébastien Loeb. Le verdict, on l’aura en début de saison parce que Ford et Mini ont dû faire la même chose. Ça va être intéressant. Il y a plein de changements. Je pense que ça peut être une saison disputée. »

Les Finlandais Mikko Hirvonen et Jari-Matti Latvala (Ford) auront par exemple les mâchoires acérées sur les routes enneigées du rallye de Suède. Ils pourraient avoir un petit avantage en termes de roulage par rapport aux Citroën de Sébastien Loeb et Sébastien Ogier, dont la fiabilité n’a été testée que lors d’essais privés, grâce à l’expérience de la Fiesta dans le championnat S 2000. Le Norvégien Petter Solberg, qui finance lui sa propre structure, sera également à surveiller de près avec sa DS3 de location. Il est le seul autre champion du monde du plateau. C’était en 2003. Depuis, Sébastien Loeb a pris les clés du WRC. Il les garderait bien une année de plus.

Laurent Picat avec RP