RMC Sport

Ogier à la poursuite d’Hirvonen

Sébastien Ogier

Sébastien Ogier - -

Avec cinq pilotes en moins de quinze secondes, le suspense reste entier sur le rallye de Suède avant la dernière journée de course dimanche. Ogier, cinquième à 15’’8 du leader Petter conserve toutes chances. Loeb, sixième est largué à 1'42''1.

« Vivement le Mexique ! » Assommé d’entrée par une journée de galère, Daniel Elena, coéquipier de Sébastien Loeb, n’en pouvait déjà plus de la Suède à l’issue d’une première journée cauchemardesque. Il aura fallu attendre la fin de matinée de samedi pour que l’ambiance dans le cockpit de la nouvelle Citroën DS3 se réchauffe, malgré les -25° ambiants et le soleil radieux. « Ça a été mieux, a apprécié Sébastien Loeb, vainqueur de quatre spéciales ce samedi. Pas de crevaison, je n’ai pas pris de mur de neige comme vendredi. On fait une après-midi normale, la première depuis le début du rallye. » Sixième à 1'42''1 du leader Hirvonen, l’unique vainqueur non nordique de ce rallye (2004) a renoncé à la lutte pour la victoire finale : « On est tellement loin qu’il n’y a rien à espérer. Juste maintenir notre position. »

Bien calé derrière une meute de quatre pilotes scandinaves (Hirvonen, Ostberg, Solberg, Latvala), Sébastien Ogier (Citroën) se satisfait de cette position d’attente : « Je ne vais pas prendre plus de risque, je vais essayer de garder le même rythme. Rester bien concentré. Si ça peut faire quelque chose de beau on essaiera d’aller le chercher, mais j’ai envie de rester calme. » Sur une glace dure délestée de neige, les DS3 ont confirmé leur potentiel. « A priori les pilotes sont ravis de l’auto, a ainsi déclaré Olivier Quesnel, directeur de Citroën Sport. Pour nous c’est rassurant parce que ça veut dire que l’auto est bien née. Ça laisse présager une suite relativement agréable. » De bon augure pour l’ancien moniteur de ski Sébastien Ogier, lancé à la poursuite de l’ogre Hirvonen, vainqueur ici même l’an dernier.

S.R.