RMC Sport

Pour un retour en Afrique

Le Dakar quitte l'Afrique en 2009, pour rejoindre le Chili et l'Argentine. Les pilotes Hubert Auriol et Jean-Louis Schlesser espèrent tous deux que le rallye reviendra vite sur son continent d’origine.

Pendant 30 ans, le rallye Dakar s’est déroulé en Afrique. L’an prochain, les pilotes partiront de Buenos Aires (Argentine) pour parcourir une boucle de 9000 km en Amérique Latine.

Ce changement de continent scandalise de nombreux pilotes, dont Hubert Auriol. Le double champion moto (1981 et 1983) et auto (1992), surnommé "l’Africain", est très déçu : « C’est extrêmement dommage. Le Dakar change de pays : c’est une page qui se tourne depuis la création de cette épreuve il y a 30 ans… Ce que je trouve le plus dramatique dans cette décision, c’est que du jour au lendemain, on bannit l’Afrique en disant que le continent est infréquentable. Ce n’est pas au moment où justement il y a des problèmes, qu’il faut baisser les bras. »

Jean-Louis Schlesser, double champion auto du Dakar (1999 et 2000), espère pour sa part que l’Amérique du Sud ne sera qu’un "pitstop" avant de revenir en Afrique : « Il faut retourner en Afrique. Depuis toujours, on a des amis là-bas. Moi, je n’y vais pas que pour la course. […] Il ne faut pas laisser les Africains de côté. »

Interrogé par l’AFP ce matin, Adil Fellous, le président de la fédération marocaine du sport automobile (FMSA), pense que les organisateurs du rallye reviendront à "leur premier amour au Maroc, au Sénégal et en Mauritanie".
« Le Dakar a été créé ici avec une âme africaine. Certes, on peut organiser une fois le Dakar en Amérique. Mais la logistique de transport est lourde, alors qu'ici on n'est qu'à deux ou trois heures de l'Europe », ajoute M. Fellous.

L’Argentine et le Chili accueilleront le Dakar 2009, après l’annulation de l’édition 2008 en raison de menaces terroristes.

La rédaction