RMC Sport

Rallye du Mexique : Ogier ne touche plus terre

Sébastien Ogier

Sébastien Ogier - -

Un mois après son remarquable succès en Suède, Sébastien Ogier (VW Polo R) a survolé le rallye du Mexique, ce week-end, confirmant qu’il était bien le favori n°1 à la succession de son illustre aîné Sébastien Loeb.

Il avait déjà prouvé il y a un mois au rallye de Suède qu’il pouvait battre son rival Sébastien Loeb. En l’absence de ce dernier, qui n’a inscrit que quatre rendez-vous à son programme cette saison, Sébastien Ogier (Volkswagen Polo) a poursuivi sur le même rythme. Il a même encore plus écœuré la concurrence au rallye du Mexique, conclu ce dimanche avec plus de trois minutes d'avance sur Mikko Hirvonen (Citroën DS3) et plus de quatre minutes sur le Belge Thierry Neuville (Ford Fiesta RS). Au total, le Gapençais s’est adjugé 16 spéciales sur 23, régnant presque sans partage sur la terre de Guanajuato depuis sa prise de pouvoir lors de la troisième spéciale. Un week-end parfaitement maitrisé qui lui offre 44 points d’avance sur Hirvonen, troisième et premier rival « hors-Loeb » (toujours 2e du général), 47 sur Dani Sordo (Citroën DS3) et 48 sur Mads Ostberg (Ford Fiesta RS).

« C’est un week-end parfait avec 16 scratches, 28 points à l’arrivée et une avance assez confortable au championnat après seulement trois courses, se félicite Ogier. C’est vraiment un début de saison idéal. » Même les nombreux pièges d’un tracé truffé de pierres n’ont pas surpris le nouvel homme fort du championnat du monde. Signe d’un nouveau cap franchi par le Français contraint à l’abandon il y a deux ans sur ces mêmes routes, au terme d’une lutte acharnée avec son équipier et rival d’alors, Sébastien Loeb. « La situation était différente et j’ai deux saisons d’expérience en plus, ça change », balaye-t-il d’un revers de main.

Ogier : « Un bilan incroyable pour l’instant »

Malgré un problème de « capteur avec la pédale d’accélérateur », le pilote de 29 ans a réussi un carton plein en remportant la Power Stage. Et comme le sort n’a pas épargné la concurrence (problème électrique pour Otsberg), Ogier n’a pas manqué l’occasion d’affirmer sa nouvelle autorité. « C’est inimaginable d’avoir une victoire et demie d’avance après trois courses. C’est un bilan incroyable pour l’instant, jubile Ogier. On est clairement au-dessus du lot mais les autres ne vont pas se laisser faire. Il ne faut pas qu’on se relâche. Les séries de malchance peuvent aussi arriver. Quand les points sont prenables sans prendre de risques, il faut les prendre. On verra de quoi l’avenir sera fait mais c’est mieux d’être dans notre position que dans la leur. »

Nicolas Couet avec Eric Briquet