RMC Sport

Scènes de ménage sur le Dakar

-

- - -

Frédéric et Christine Favre, mari et femme dans la vie, font équipe sur le Dakar. Une association qui fonctionne à l’amour, avec une troisième participation cette année…

Des scènes de ménage sur le Dakar ? Il y en a toujours sur le bivouac, le soir, avec tous les grains de sable à retirer des habitacles et des moteurs pour éviter les pannes le lendemain. Mais pour le Toyota n°343, la formule est aussi à prendre au sens propre. Pour la troisième fois, Frédéric et Christine Favre vivent l’expérience du Dakar en couple. Mari et femme dans la vie, ils sont pilote et co-pilote sur les pistes d’Argentine et du Chili.

En 2009 et en 2010, le duo a bien fonctionné avec une 32e puis une 24e place à l’arrivée à Buenos Aires. « Dans la voiture, c’est comme dans la vie courante, explique Frédéric Favre, qui avait déjà disputé quatre fois le Dakar en Afrique. Il y a des hauts et des bas. On s’engueule un petit peu, mais c’est quand même assez rare. » Propriétaires d’une concession à Villenave d'Ornon, dans la banlieue bordelaise, ils ont l’habitude de travailler ensemble.

Il pilote, elle navigue

« On se partage les rôles, détaille Monsieur. Le road-book, c’est elle. La conduite, c’est moi. Je m’occupe de la mécanique et du pilotage. Elle s’occupe de la navigation. » A bord de leur voiture aux reflets roses, les amoureux du Dakar ont connu une première journée mouvementée avec une fuite au niveau du radiateur. Classés 101es mercredi soir, ils sont assez loin de leurs performances des années précédentes.

« L’objectif, c’est d’arriver », juge de toute façon Christine. Car c’est avant tout une question de passion. « Une femme qui n’aime pas ça, elle ne va pas suivre son mari pendant deux semaines, confie Madame. Il faut aimer le tout-terrain, la navigation et le Dakar. » Pour remettre du sel dans leur Dakar, ils ont innové cette année avec un kit à l’hydrogène qui réduit de 20% leur consommation en essence. Les Favre, un couple au cœur vert.

Laurent Picat (avec A.A.)