RMC Sport

La folle nuit des Bleus

Florent Piétrus et Tony Parker

Florent Piétrus et Tony Parker - -

Communion avec les proches, virée en discothèque, dance floor endiablé, Tony Parker propulsé DJ : la première nuit des néo-champions d’Europe fut à la hauteur de l’événement. Et ce n’est pas fini !

« On n’a pas trop dormi mais on a encore toutes nos forces pour ce soir. » Alexis Ajinça a de petits yeux mais le sourire jusqu’aux oreilles. Crâne fraichement rasé, Nicolas Batum porte toujours sa médaille autour du cou. Malgré une très courte nuit, les joueurs de l’équipe de France sacrés champions d’Europe dimanche après leur victoire contre la Lituanie (80-66), ont toujours la tête dans les nuages. Dès le terme de la finale, les partenaires de Tony Parker ont immédiatement rejoint leurs familles dans les tribunes de la Stozice Arena de Ljubljana, bien avant d'avoir leurs médailles d'or autour du cou.

Sur les coups de 23h30, en arrivant à leur hôtel, ils ont eu la belle surprise de voir leurs proches les accueillir avec une « Marseillaise » forcément pas comme les autres. Un moment de totale communion. Après un dîner privé, toujours à l'hôtel, Tony Parker est parti le premier se changer pour prendre la direction d'une boîte de nuit slovène. Boris Diaw, à la même table que « TP », ne s'est pas fait prier et l’a rejoint dans la foulée.

C'était « DJ TP » !

Si d'autres joueurs ont préféré rester dans leurs chambres, les amis de Diaw et Parker se sont ensuite retrouvés dans ce night-club. N'abusant pas de l’alcool qui coulait à flots, Tony Parker a succédé aux platines à son ami Cut Killer, venu spécialement pour l’événement. Le célèbre DJ parisien a mixé, puis « MC TP » a pris le micro pour remercier ses proches. Le MVP de l’Euro a eu des mots plus particuliers pour le capitaine de l'équipe de France, Boris Diaw, avec lequel il vit « une histoire extraordinaire depuis 15 ans ».

Alors que Vincent Collet n’a rejoint ses champions de copains qu’à 5 heures du matin, la nuit a aussi été marquée par la présence des joueurs espagnols. Bien que côte à côte, les éternels rivaux ne se sont pas adressés à la parole, excepté un joueur ibérique qui a lancé à Nicolas Batum : « Celle-là, on vous en fait cadeau. » Une phrase qui n’a pas fait rire le Français. Les Bleus décolleront de Slovénie à 15h30 pour une fin de journée marathon.

A lire aussi :

Parker : « Je ne changerais rien du tout »

EN IMAGES : des Bleus en or

Monclar : « Un bijou de basket »

AB et FG et NJ