RMC Sport

Les Bleus fêtés en champions

Les Bleus à l'Elysée

Les Bleus à l'Elysée - -

De retour en France ce lundi, au lendemain de leur sacre européen, les basketteurs français ont reçu un chaleureux accueil. Tony Parker et ses hommes ont même eu droit à un accueil présidentiel à l’Elysée. Retour sur cette folle journée.

Petits yeux à Ljubljana

Il est midi du côté de Ljubljana quand la bande à Tony Parker se retrouve dans le hall de son hôtel. Nicolas Batum, crâne rasé, porte fièrement sa médaille autour du cou. Pour les champions d’Europe, la nuit en discothèque s’est terminée entre 5 h et 7 heures du matin. Une nuit passée avec les… Espagnols. Les éternels rivaux ne se sont pas adressé la parole, excepté un joueur ibérique qui a lancé à Nicolas Batum : « Celle-là, on vous en fait cadeau. » Une phrase qui n’a pas fait rire l’ailier français. La bonne nouvelle du jour est venue du côté de Vincent Collet. Le sélectionneur a prolongé son contrat jusqu’aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. « C’est le plus grand entraîneur du basket français. Je pense qu'il va continuer », prophétisait Batum avant l’officialisation de la nouvelle. C’est désormais chose faite. Vers 13h45, les Bleus quittent leur hôtel, direction l’aéroport. Avant de monter dans le bus, les champions d’Europe immortalisent le moment, en posant tous ensemble avec la coupe tenue par le capitaine Boris Diaw.

Accueil de champions

Ils ne s’attendaient sans doute pas à rencontrer autant de monde à leur descente de l’avion à Roissy. Il est 17h40 quand, médailles d’or au cou, les membres de la délégation franchit les portes de l’aérogare et chantent « Allez les Bleus, allez les Bleus ». C’est Florent Pietrus qui vient présenter le trophée devant des dizaines de journalistes et des centaines de supporters qui ont fait le déplacement pour accueillir les joueurs. Tony Parker arrive parmi les derniers, lui aussi assailli par les supporters. Une fois dans le bus, il salue les fans présents, les encourage à chanter et leur propose de faire la fête avec eux toute la nuit dans une boite de nuit des Champs-Elysées. « Ça fait plaisir. On commence à réaliser ce qu’on a fait », déclare de son côté Mickaël Gelabale. Les Bleus sont ensuite hissés dans un car floqué en leur honneur : « Les Bleus champions », peut-on lire sur le véhicule. Une Marseillaise est même entonnée par les supporters.

L'Elysée avant la fête

Après un crochet par leur hôtel pour une dernière conférence de presse de Vincent Collet, Tony Parker, Nicolas Batum et donc Boris Diaw notamment, la délégation française prend la direction de l’Elysée. Attendus à 19h15, les Bleus arrivent à 19h20 dans la cour présidentielle. Plusieurs dizaines de fans les attendent devant le palais. Munis de leur téléphone portable, les joueurs immortalisent le moment. Puis ils assistent au discours du président de la République. « Vous avez montré que nous pouvions gagner. (…) Nous sommes conscients de l’exploit que vous avez réalisé. Pour gagner, il faut savoir perdre. A Londres, vous étiez très déçus (élimination en quart de finale, ndlr) et vous avez surmonté cette épreuve (...) Aujourd'hui, c'est vous la France et aujourd'hui la France est fière de vous. » C’est ensuite l’heure de la photo officielle. Tony Parker s’installe à droite de François Hollande, alors que l’ancien Premier ministre et grand amateur de basket, Lionel Jospin, est également parmi les invités. La suite ? Une soirée privée sur une péniche, dans le XVe arrondissement à Paris et une nuit qui promettait d’être longue dans une discothèque parisienne.

A lire aussi :

>>> Dumerc : « Une très belle image du basket »

>>> La folle nuit des Bleus

>>> Batum : « Tony a trouvé les mots »

>>> Champions, ces Bleus !

PTa