RMC Sport

Les Jeux sont faits !

Joakim Noah

Joakim Noah - -

Ces Bleus sont fabuleux ! Vainqueurs de la Russie (79-71) en demi-finale de l'Euro vendredi soir à Kaunas (Lituanie), les partenaires de Tony Parker défieront l'Espagne dimanche en finale. Les Bleus décrochent par la même occasion leur ticket direct pour les Jeux Olympiques de Londres. Énorme !

Mais quel bonheur ! L’incroyable Odyssée des Bleus en Lituanie n’est donc pas finie. Les partenaires de Tony Parker ont atteint un nouveau sommet vendredi dans la salle électrique de la Kaunas Arena. Splendides vainqueurs de la Russie (79-71), les Tricolores se sont qualifiés pour la finale du championnat d’Europe. Une première dans l’histoire de cette compétition continentale dans cette formule. « C’est exceptionnel, savoure Nicolas Batum, étincelant face aux Russes. Mais ce n’est pas fini ! Il reste encore un match à jouer. » Dimanche à 20h (HF), les Bleus défieront en effet les redoutables espagnols, détenteurs du trophée.
Mais ce n’est pas tout. Avec ce succès historique, les hommes de Vincent Collet ont aussi assuré leur présence pour les Jeux Olympiques de Londres l’an prochain. Une autre première, cette fois-ci depuis les JO de Sydney en 2000. Maudite en demi-finale de l’Euro où elle échoué en 2005 et 2003, l’équipe de France a donc enfin vaincu le signe indien face aux champions d’Europe 2007. « Il y a une forme d’accomplissement dans ces deux qualifications, remarque notre consultant Jacques Monclar. Comme l’a dit Nico Batum : « On est devenu une équipe olympique. » Il y a beaucoup d’émotion dans de croisement de générations. Il y a ceux qui ont un peu souffert comme Tony Parker, Boris Diaw ou « Flo » Piétrus. Et puis les nouveaux comme Noah ou Batum qui ont une forme d’insouciance. Ce groupe a une âme. Il est managé par Vincent Collet de façon remarquable. Et puis il y a le boss, c’est Tony Parker. » Avec 22 points, le meneur français a été le meilleur marqueur de la rencontre.

Batum : « On va aller chercher la médaille d'or »

Comme c’était attendu, la rencontre n’a pas ressemblé à une partie de plaisir. Et les Bleus ont tremblé jusqu’au bout. Mais cette équipe a une belle étoile qui veille sur elle. Sérieux et appliqués, les Bleus ont presque toujours su garder l’avantage face aux partenaires d’Andreï Kirilenko. Mais s’ils ont compté un point d’avance à l’issue du premier quart temps (17-16), puis cinq à la pause (39-34), les Français flanchent au début du troisième quart temps. Après la pause, les Russes reviennent en effet dans le coup. Trop maladroits, les Bleus se font rejoindre au tableau d’affichage (39-39). Mais alors que l’intensité monte d’un cran, Nicolas Batum (19 unités), superbe à trois points, et Joakim Noah (8 rebonds) permettent aux Tricolores de reprendre leurs distances (+8 après le 3e quart temps, 55-47). Le pivot tricolore peut danser sur le parquet avant de tomber dans les bras de « papa Yannick », son équipe est sur un nuage. Pourvu qu’elle y reste ! « On va aller chercher la médaille d’or », promet Nicolas Batum.

AB