RMC Sport

Monclar : « Elles ont donné envie de jouer au basket »

Jacques Monclar

Jacques Monclar - -

Malgré une finale jouée à domicile, les basketteuses françaises doivent se contenter de l’argent européen après leur défaite contre l’Espagne (70-69). Mais notre consultant Jacques Monclar préfère retenir le beau visage affiché par les Bleues tout au long de la compétition.

Un petit point. C’est sur cette marge infime que l’équipe de France s’est inclinée face à l’Espagne (70-69), dimanche en finale de l’Euro féminin de basket. Une déception pour les Braqueuses, qui étaient favorites de la compétition, dix mois après leur médaille d’argent olympique. Mais pour Jacques Monclar, membre de la Dream Team RMC Sport, ce nouveau podium reste une belle performance.

« On est tous déçus. Ça se joue à peu de choses, sur un ballon. On paie notre mauvaise entame et nos pertes de balle. Dix-huit, c’est un peu beaucoup pour gagner une compétition. On ne va pas se plaindre de l’arbitrage. On est à domicile. C’est un match de haut niveau. Il y a eu beaucoup de pression. Y a-t-il faute ou non sur Edwige Lawson-Wade à la fin ? Je ne sais pas. Mais sincèrement, à quoi ça tient ? A un point ! Alors c’est cruel. Perdre une finale d’un point, à la maison, c’est dur. Tu prends un gros coup de bambou.

« Aux garçons de venger les filles »

Mais les Françaises ont été magnifiques. Elles ont fait honneur au sport, et en particulier au sport féminin. C’était vraiment du très beau basket. Il faut qu’elles sachent qu’elles ont été belles. Et l’argent autour du cou, c’est certes une déception sur le moment, mais c’est une performance de haut niveau. Ça a été un match splendide. C’est peut-être même l’un des plus beaux matches de basket féminin que j’ai vus. Elles ont donné envie de jouer au basket. Elles ont montré la superbe image d’une bande de copines pleines de simplicité, de joie de vivre et de professionnalisme. Maintenant, aux garçons de venger les filles en septembre ! »

A lire aussi :

>> L'or échappe aux Braqueuses

>> Lawson-Wade : « On a transmis de belles valeurs »

>> Diaw : « Elles peuvent être fières d’elles »

Jacques Monclar