RMC Sport

Parker : «On ne va pas battre tout le monde de 20 points...»

Tony Parker

Tony Parker - -

Motivé et en forme à l’heure d’attaquer le tour principal, avec un premier match ce mercredi face à la Lituanie (21h), Tony Parker refuse de s’attarder sur l’inconstance des Bleus au premier tour.

Tony, les Bleus montrent souvent deux visages dans cet Euro. Cela vous inquiète-t-il ?

Non, ce n’est pas un problème. Parfois, il n’y a pas d’explication, c’est le basket. On ne va pas battre tout le monde de 20 points ou mettre 20-0 dès le début à chaque fois. Ça n’existe pas. On ne fait pas exprès, on joue. Mais les autres équipes jouent bien, il faut leur donner du crédit. Personnellement, je ne m’attarde pas sur des trucs comme ça. Et je ne pense qu’il y a un exercice à faire à l’entraînement pour mieux démarrer les matches. (Sourire.)

Cette équipe de France est-elle au niveau où vous l'attendiez à l'heure d'entamer le tour principal ?

On progresse de match en match et c’est le plus important. Notre attaque est bien en place (la meilleure de l’Euro avec 80,6 points par match, ndlr). En défense, on peut encore progresser, il y a des petites choses à améliorer. Le plus important, c’est d’arriver au meilleur niveau possible pour les quarts de finale.

Vous évoquez la défense, qui est souvent une question de volonté. Cette équipe de France en manque-t-elle ?

Non ! Nous sommes tous concentrés, nous avons envie de bien faire. Ce sont des problèmes que vous, les journalistes, aimez bien chercher mais nous avons tous de la volonté et nous respectons nos adversaires. Après, nous sommes l’équipe de France et les autres équipes veulent à chaque fois faire un gros match contre nous. A nous de nous préparer à cela. Idem pour moi lorsque je joue un meneur, je sais qu’il joue face à Tony Parker et qu’il va mieux jouer que d’habitude. Il faut assumer ce statut de vice-champion d’Europe. Les équipes jouent à fond contre nous. Mais ça ne veut pas dire qu’on n’a pas de volonté. Vous essayez de mettre des problèmes où il n’y en a pas, ça ne sert à rien.

Vous abordez le tour principal avec deux victoires. Cela vous laisse-t-il un droit à l'erreur ?

Il ne faut pas qu’on pense comme ça car tout peut changer très vite dans le basket. Dès le premier match, il faut qu’on attaque à fond et qu’on essaye de gagner. Les scénarios changent vite sur cet Euro. Ce serait bien de gagner tout de suite pour se mettre à l’abri pour la qualification.

Un mot sur la Lituanie, premier adversaire de ce tour principal ?

C’est une grosse équipe, l’une des candidates pour le titre. De toute façon, le tour principal, ce ne sont que des gros matches.

Cet Euro voit quelques surprises dans ses résultats...

C’est une compétition ouverte. Aucune équipe n’a de marge. C’est l’équipe qui en voudra le plus et qui sera la plus régulière qui pourra gagner cet Euro.

Sur le plan personnel, comment vous sentez-vous avant ce tour principal ?

Je me sens très, très bien, à 100%. J’ai l’impression que j’ai mes jambes. Je suis prêt à attaquer ce deuxième tour à fond, surtout qu’on a un jour de repos entre chaque match. Maintenant, il n’y aura plus deux ou trois matches consécutifs. C’est parfait. Personnellement, c’est bien pour moi.

Nicolas Batum va faire son retour face à la Lituanie. Il semble un peu en souffrance avec son tir depuis le début de l'Euro...

Je ne m’inquiète pas pour Nico. Il se met peut-être un peu la pression mais il a prouvé par le passé qu’il était là dans les grands rendez-vous. Il sera là quand les grands matches vont arriver. Il est ambitieux et c’est bien. Quand il annonce qu’il veut être le meilleur ailier d’Europe, ça ne change pas le fait qu’il joue en équipe, qu’il soit impliqué dans le collectif. Il ne tire pas la couverture à lui. Il a loupé quelques tirs mais c’est le basket. Ça vient, ça part, parfois ça ne s’explique pas. C’est le dernier joueur au sujet duquel je m’inquiète.

A lire aussi :

>> Euro : Des Bleus à réaction

>> Parker : "C'est toute l'équipe"

>> Monclar : "Parker, le maestro est là !"

Propos recueillis par Nicolas Jamain et à Ljubljana