RMC Sport

Qualification amère pour les Bleues

Céline Dumerc

Céline Dumerc - -

Qualifiées avant de disputer leur match face au Monténégro, les Françaises n’ont pas réussi à briser l’invincibilité de leurs adversaires dans cet Euro (73-68). Il s’agira désormais pour elles de conserver leur troisième place, dimanche, face au pays hôte, la Pologne.

L’équipe de France n’a pas tremblé vendredi soir, au moment de fouler le parquet de la Spodek Arena de Katowice et d’y défier le leader du groupe F, le Monténégro. Les Bleues de Pierre Vincent avaient déjà assuré leur qualification pour les quarts de finale de l’Euro, quelques heures plus tôt, grâce au succès de la Croatie sur le pays organisateur, la Pologne (64-56). Pour autant, cet état de fait n’a pas coupé les jambes des Françaises. En face, il y avait un adversaire invaincu dans la compétition et érigé en grand favori de l’épreuve. Et dans les têtes tricolores, l’ambition de confirmer le joli succès acquis mercredi dernier contre l’Espagne (79-55).

Surtout, les Bleues, désireuses de s’offrir un quart de finale abordable, avaient tout intérêt à chercher le scalp de leurs homologues monténégrines. C’est ce qu’elles ont tenté de faire durant les trois premiers quarts-temps de la partie et même à cinq minutes de la fin de la partie. Mais, privée de leur leader défensif, Emmeline Ndongue, victime contre l’Espagne d’une rupture partielle du tendon d’Achille de la jambe droite, les protégées de Pierre Vincent ont peiné, toujours couru après le score et manqué, surtout dans le money-time, de poids et de réalisme devant.

« Quand on rentre dans un match, il faut essayer d’imposer son jeu, lâchait, énervée, l’intérieure Endéné Miyem après la rencontre. Il faut montrer qui on est à l’adversaire. Le Monténégro est un adversaire vraiment bien coriace. On n’a pas su imposer notre rythme et les empêcher de nous marcher dessus. » Après la Lettonie au premier tour (59-56, a.p), c’est donc face au Monténégro que les Bleues ont concédé leur deuxième défaite de l’Euro (73-68).

Un revers qui leur retire désormais l’espoir de finir premières de leur groupe. Un succès, dimanche, contre la Pologne, confortera leur troisième place. Il sera alors temps d’observer la physionomie du groupe E et de savoir qui de la Lituanie, la Biélorussie et la Russie sera au menu du quart tricolore.