RMC Sport

Des Bleus dans le quart

Parker-De Colo

Parker-De Colo - -

Grâce à un Tony Parker en grande forme (22 points), les Bleus ont composté leur billet pour les quarts de finale du tournoi olympique après leur succès sur la Tunisie (73-69), samedi matin. Ils consolident du coup leur deuxième place du groupe A.

« La qualification est assurée. C’est mathématique. » Vincent Collet ne s’est trompé que de quelques heures. Car après la victoire de ses joueurs contre la Tunisie (73-69), samedi matin, la place des Bleus en quart de finale n’était validée « qu’à » 99%. Le succès dans l’après-midi des Etats-Unis contre la Lituanie (99-94) a offert à l’équipe de France le dernier petit pourcent manquant. Reste désormais à asseoir cette deuxième place qui lui éviterait de retrouver l’ogre américain avant une éventuelle finale. Une perspective à la portée de ces Français qui ont pu faire tourner leur effectif samedi et faire quand même le boulot face aux Tunisiens.

Dominatrice, entreprenante, la bande à Tony Parker, sans Florent Piétrus (nez cassé) a toujours fait la course devant, bien qu’un peu chahutée dans le deuxième quart temps et un peu poussive, aussi, dans le dernier. « On ne s’attendait pas à ce genre de match, confie Nando de Colo. On était concentré parce qu’on savait que ça allait être difficile. On est passé à plus 20, on s’est un peu relâché. On les a laissés un peu trop jouer, on pensait que le match était déjà joué. » Du coup, les Bleus ont dû ramer un peu en fin de match. Un peu parce qu’avec un « TP » très déterminé (22 points, 3 passes décisives et 3 interceptions), la France n’a jamais perdu le fil conducteur.

« Les sensations reviennent, je retrouve mes jambes et je me sens de mieux en mieux dans mon tir, confie le meneur de jeu de San Antonio. Ça va monter en puissance. » A ses côtés, Nicolas Batum (19 pts) et Kevin Seraphin (10 pts) ont suivi le rythme. « C’est le meneur de jeu : quand il élève son niveau, tout le monde le suit », lâche l’intérieur des Washington Wizards. Et dans son sillage, pas de sortie de route possible pour ses coéquipiers, qui enregistrent leur troisième succès en quatre matches. « C’est une bonne victoire pour nous, maintenant il faut qu’on se concentre sur le Nigéria (lundi, 15h30) pour bien terminer les poules » assène Parker. Et entrer dans le vif du sujet.

A.D avec François Giuseppi, à Londres