RMC Sport

Euroleague: "Une équipe française pour la saison 2018-2019", espère Jordi Bertomeu

Jordi Bertomeu, le patron de l'Euroleague

Jordi Bertomeu, le patron de l'Euroleague - AFP

EXCLU RMC SPORT. Jordi Bertomeu, le grand patron de l’Euroleague, était l’invité de Basket Time ce lundi sur RMC. S’il n’y aura pas de représentant français dans la plus grande compétition européenne en 2017-2018, pour la deuxième fois consécutive, cela pourrait changer la saison suivante.

Le succès de la nouvelle formule de l’Euroleague

"Je suis extrêmement satisfait des résultats à la fin de cette saison. On s’attendait à ce que les fans de l’Euroleague soient satisfaits. Et nos attentes ont été dépassées par les résultats, qui ont vraiment été excellents dans tous les paramètres. La qualité du jeu, l’audience à la télé, sur internet et les réseaux sociaux, ont augmenté. Ça confirme que quand on a décidé de passer à ce nouveau système (16 équipes, une saison régulière, ndlr), c’était une bonne décision. Parce que ce que les fans veulent, c’est la qualité. Ils veulent voir les meilleurs joueurs, les meilleures équipes en Europe. Et je pense que l’Euroleague est la meilleure des réponses à leurs attentes."

A voir aussi >> Euroleague: Fenerbahçe décroche le premier titre de son histoire

Une place pour les Français en Euroleague… en 2018

"On ne pourra pas avoir d’équipe française en Euroleague à cause de la décision prise par la Fédération française et la Ligue l’année dernière. On ajuste les 16 clubs vis-à-vis des règles créées. Mais malheureusement, les équipes françaises ne participeront pas à l’Euroligue l’année prochaine. On s’attend à avoir des équipes françaises dans l’Eurocup la saison 2017-2018, avec normalement deux places. On aimerait qu’il y ait une troisième équipe française… Ça, c’est pour la saison 2017-2018. Et j’espère que pour la saison 2018-2019, il y aura une équipe française en Euroleague. C’est notre souhait et je pense que c’est aussi le souhait des clubs français."

A voir aussi >> Les ultras de l'Olympiakos n'aiment pas perdre... et le montrent!

Un changement d’approche pour les clubs français

"L’année dernière, la Fédération française a mis beaucoup de pression sur les clubs. C’est ce qui s’est passé dans d’autres pays, heureusement très peu. Après la première saison, toutes ces fédérations en Europe ont réalisé que c’était une erreur, une mauvaise approche. Aujourd’hui, tout le monde travaille en respectant la liberté de choix de chacun. On espère que pour la saison 2018-2019, on aura une place disponible pour la France. Et qu’une équipe française sera autorisée à jouer dans l’Euroleague. C’est notre souhait et notre conviction. Mais la situation est déjà claire. Les clubs français ont envoyé un message très clair, ils veulent participer à notre compétition. C’est pourquoi tant de clubs français nous ont fait des demandes pour jouer l’Eurocup, donc je pense qu’on est sur la bonne voie."

L’intérêt du projet de l’ASVEL pour l’Euroleague

"Nous avons de très bonnes relations avec Tony Parker. On pense que le projet qu’il monte à Villeurbanne est très intéressant. On a été informé et on suit tout son travail ces dernières années. Bien sûr qu’un marché comme celui-là, c’est intéressant pour nous, de par la situation du club et son histoire. Le club est enraciné dans l’histoire du basket français. Il y a une grande tradition à l’ASVEL. C’est un bon projet pour nous. Quand on aura l’opportunité de décider à propos des équipes françaises, bien sûr que l’ASVEL sera une de ces options. Pour le moment, c’est trop tôt pour dire que ce sera l’option qu’on choisira, mais c’est sûr que c’est une option très sérieuse. Il y a des chances que l’ASVEL participe pour la saison 2018-2019. Il n’y a rien de garanti, on prendra la décision au moment opportun. Il n’y a pas de doute que l’ASVEL sera en haut du classement concernant le choix du représentant français pour l’Euroleague."

Le choix des joueurs pour les matchs des équipes nationales

"Les joueurs sont libres de prendre leurs décisions. C’est différent, ce n’est pas comme la NBA qui ne laisse pas le choix aux joueurs et aux nations. Ce n’est pas notre position. La nôtre est différente. Premièrement, on pense que les équipes nationales méritent le respect, que les fans méritent le respect. Quand une compétition internationale est organisée par la Fiba, si les meilleurs joueurs ne sont pas sur le parquet, c’est un manque de respect envers les nations et les fans. C’est quelque chose qu’on rejette. On doit respecter les grands acteurs de notre sport. Les deux sont clés et méritent le respect. Les clubs prendront la décision finale quand ils connaitront leur calendrier de la saison prochaine. On gardera notre calendrier en prenant en compte tout cela. Sans les meilleurs joueurs sur le parquet, déjà que les joueurs de NBA n’y seront pas, ce serait un manque de respect pour les équipes nationales et les fans. Et on ne veut pas de ça."

LP avec Basket Time