RMC Sport

Argentine: une joueuse de basket allaite son enfant pendant un match

Une joueuse allaite son bébé pendant un match

Une joueuse allaite son bébé pendant un match - Liga Femenina

Antonella Gonzalez, joueuse de basket argentine, a allaité son enfant pendant un match de championnat contre Velez Sarfield.

La photo a fait le buzz et traverse, depuis, les frontières de l'Argentine. Dimanche dernier, la joueuse de basket Antonella Gonzalez (30 ans) a allaité sa fille de onze mois, Madi, à la mi-temps du match entre son équipe de de Tomas de Rocamora et Velez Sarfield, en D1 féminine argentine. L'instant a été immortalisé et partagé sur les réseaux sociaux par le compte Twitter de la Ligue féminine argentine.

"Que toutes les mères estiment qu'elles peuvent le faire", a confié la joueuse. "J'ai été surprise que quelque chose de si naturel que l'allaitement pour une mère génère autant de répercussions, a-t-elle confié sur le site de la Liga Femenina. Que cela serve aux mamans indécises qui pensent qu'après une grossesse, elles ne peuvent pas reprendre une acitivité."

Cet intermède n'a pas perturbé la joueuse qui a passé 25 minutes sur le parquet lors de la victoire face à Velez Sarfield (61-44), qui était jusqu'alors invaincu dans la compétition. Elle a inscrit huit points, arraché deux rebonds et signé trois interceptions.

"Elle fait partie de l'équipe"

Chez Antonella Gonzalez, également psychomotricienne, le basket est une affaire de famille puisque sa soeur, Laura, entraine l'équipe. Deux de ses cousines figuraient également dans l'équipe jusqu'en 2019. Le tour de la petite Madi viendra peut-être un jour. Elle assiste aux matchs et entraînements de sa maman et possède déjà son maillot avec le numéro 13 que portaient le père et les cousins d'Antonella Gonzalez. Il a même été retiré il y a quelques années, hommage suprême à la carrière de joueurs ayant marqué l'histoire du club.

"Le groupe est incroyable et elle en fait partie, explique la joueuse de 30 ans. Elles me donnent une incroyable coup de main, que ce soit en la portant ou en m'aidant avec les sacs. Parfois, une paire de bras supplémentaire est nécessaire et j'en ai eu beaucoup plus d'une. Parfois, j'ai simplement besoin qu'une personne s'en occupe pour aller faire une promenade pour m'organiser et elles sont toujours là."

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport