RMC Sport

France-Espagne : toujours une question de détails...

Malgré les 29 points de Tony Parker, la France s'est inclinée face à l'Espagne

Malgré les 29 points de Tony Parker, la France s'est inclinée face à l'Espagne - -

Malgré une belle prestation, l’équipe de France a dû s’incliner pour la huitième fois d’affilée face à l’Espagne ce lundi à Montpellier (84-85). Seul un money-time raté prive les Bleus d'un match référence avant l’Euro.

Les « corriger », les « cogner ». A l’intérieur ou à l’extérieur de la Fédération française, l’envie était sensiblement la même avant ce France-Espagne ce lundi à Montpellier, qu’elle soit exprimée par Jean-Pierre Siutat (président de la FFBB) ou par Jacques Monclar (manager du Paris-Levallois, consultant RMC Sport). Et tous pouvaient compter sur Tony Parker (29 points) et Nicolas Batum (17 points, 9 rebonds), trop souvent frustrés face aux Espagnols, pour assouvir cette soif de revanche à quelques jours du début de l’Euro (4-22 septembre) et après une septième défaite d’affilée face à cet adversaire vendredi à Madrid (85-76). La victoire se dessinait, elle a échappé aux Bleus dans le money-time (84-85).

La meilleure nation du Vieux Continent (championne d’Europe en 2009 et 2011, championne du monde en 2006, vice-championne olympique en 2008 et 2012), même privée de Pau Gasol, Juan Carlos Navarro et Serge Ibaka, reste supérieure. Légèrement supérieure, avec Marc Gasol (26 points) pour faire encore plier les Bleus à l’intérieur. « Batman », brillant en premier quart-temps (15 points à 6/6) avant de s’effacer face au show « TP » (26 points en seconde mi-temps), aura encore la rage en Slovénie dans une semaine… « Ce sont des détails, souffle l’ailier de Portland sur Sport + à la fin du match. J’en ai marre qu’on dise ça. Il faut les battre… »

Parker : « Ça aurait été bon à prendre »

Ces détails, « un ou deux lancers et quelques balles perdues » (Jacques Monclar), coûtent cher face à l’Espagne. Ils font passer les Bleus de +5 à 2’46 de la fin, en plein festival de Tony Parker (notamment deux trois points consécutifs et un panier + faute avec Ricky Rubio qui lui tombe sur le dos), à -1 au buzzer, avec une ultime tentative du meneur des Spurs manquée à trois points. « Ça aurait été bon à prendre » regrette Tony Parker, de son propre aveu « fatigué » au terme de son meilleur match de la préparation, avec notamment une association avec Thomas Heurtel (10 points) plutôt intéressante. Les Bleus n’ont désormais plus qu’une 10e et dernière rencontre amicale devant eux, samedi en… Slovénie, avant de s’attaquer à leur plus grand défi. Remplacer l’Espagne au sommet de la hiérarchie européenne.

A lire aussi :

>> Parker : « Je vais monter en régime »

>> Heurtel : « Aider Parker à être à 100% »

>> Siutat : « Corriger l’Espagne »

LP