RMC Sport

Huis-clos pour l'Etoile rouge Belgrade après les incidents et cris racistes contre Edwin Jackson

Edwin Jackson

Edwin Jackson - ICON SPORT

Le club serbe de basket de l'Etoile rouge Belgrade, dont des supporters ont été récemment accusés de comportement raciste, a été sanctionné par la Ligue adriatique à disputer deux matchs à huis clos. Le Français Edwin Jackson (Podgarica) avait notamment été pris pour cible.

Le club serbe de basket de l'Etoile rouge, dont des supporters ont été récemment accusés de comportement raciste, a été sanctionné par la Ligue adriatique (ABA) à disputer deux matchs à huis clos et trois autres avec uniquement des femmes et des enfants dans le public. Après le dernier match de la finale de la ligue, remportée lundi par l'Etoile rouge de Belgrade, le finaliste monténégrin de Buducnost Podgorica a dénoncé "l'escalade raciste et nationaliste des supporters" de l'Etoile rouge. 

Jackson ciblé par des cris de singe avec Podgorica

Un de ses joueurs, l'international français Edwin Jackson, a raconté sur son compte Instagram avoir été la cible de cris de singe lancés par les supporters de l'Etoile Rouge dans la salle, à Belgrade. Il avait aussi évoqué des crachats de supporters descendus sur le parquet, ainsi que des jets de chaise, avant la rencontre qui avait commencé en retard.

Les sanctions vont au-delà de ces dernières accusations et sont prononcées pour "l'organisation défaillante" des rencontres de la série finale de la ligue remportée 3 à 2 par l'Etoile rouge, lit-on dans un communiqué de l'ABA. Ces sanctions ont été prononcées "en raison de tous les comportements pendant ces matchs", y compris pour ceux lors du dernier match, a expliqué à l'AFP le directeur de la ligue ABA, Kresimir Novosel.

Par ailleurs, le club serbe a écopé de plusieurs sanctions financières d'un montant total de 82.500 euros, en raison de "l'organisation défaillante (des matchs de la série finale), des déclarations dans les médias qui ont porté atteinte à l'image de la ligue et des fautes techniques".

La formation monténégrine a elle aussi été sanctionnée à verser un montant total de 42.000 euros en raison de "l'organisation défaillante (des matchs) et des fautes techniques".

Lors de la troisième rencontre de la série, disputé à Podgorica, des supporters de Buducnost étaient aussi descendus sur le parquet et avaient craché sur des joueurs serbes, avant de lancer des balles et des clous sur des responsables de l'Etoile rouge, selon des médias serbes.

PL avec AFP