RMC Sport

Betclic Elite: Monaco marque les esprits en écrasant les Mets de Wembanyama

Le prodige des Mets Victor Wembanyama n'a pas pesé autant qu'à son habitude face à l'intensité et le jeu collectif des partenaires de Mike James.

Très supérieur, Monaco a facilement dominé les Mets 92 de Boulogne-Levallois de la star Victor Wembanyama (87-64), samedi soir en ouverture des finales du championnat de France, et prend déjà une option sur le titre. A la suite d'un deuxième quart-temps, où Boulogne-Levallois n'a pas existé (29-6), Monaco, qui menait de 31 points à la pause, a déroulé et s'est imposé en restant dominateur jusqu'à la fin de la rencontre.

Avec un jeu collectif très au point, à l'instar des 7 passes décisives de Mike James à la mi-temps, et une implication physique de tous les instants, les Monégasques ont, sous les yeux du Prince Albert, marqué cette finale de leur empreinte, avant le match 2 de la série, qui se déroulera lundi soir toujours en Principauté. Avec 8 points et 7 rebonds, dont la moitié réussi dans le dernier quart-temps, Wembanyama n'a pas réussi à avoir un impact dans cette rencontre.

Pour ne pas voir son équipe subir la même correction lundi soir prochain, toujours dans la salle Gaston-Médecin de Monaco, Vincent Collet devra rapidement trouver les solutions afin de limiter la puissance physique et le jeu collectif monégasque, qui lors de ce premier match de la série ont été de très haut-niveau. D'ailleurs, si les joueurs de la Roca Team conservent ce niveau d'implication et d'altruisme, la tâche s'annonce complexe pour les Mets.

Malgré un contre magistral de Wembanyama sur Donatas Motiejusnas lors de la première attaque monégasque, suivi de deux lancers-francs de la future star NBA française (2-4, 3e), Monaco, en rouleau-compresseur a progressivement mis la main sur la rencontre.

Avec Mike James en fournisseur officiel de caviars (7 passes décisives en première période), avec un impact physique supérieur, une défense de version Euroligue, les Monégasques, collectifs et motivés, ont laissé Motiejunas et John Brown III commencer l'entreprise de démolition.

Puis, Elie Okobo, (35-19, 15e), Jordan Loyd (40-19, 17e), Alpha Diallo (47-21, 20e) et James (52-21, 20e) ont enchaîné les paniers primés, qui ont mis KO les Mets. Sous les yeux du Prince Albert, Monaco avait donc déjà partie gagné à la mi-temps. Pourtant, les hommes de Sasa Obradovic ont encore remporté le troisième quart-temps (19-16) portant ainsi leur avance à 34 unités (71-37) avant le début d'un quatrième quart-temps anecdotique.

Avec 8 points et 7 rebonds, dont la moitié réussi dans le dernier quart-temps, Wembanyama n'a pas réussi à avoir un impact dans cette rencontre. Au contraire du collectif monégasque, où les statistiques de James (12 points et 8 passes) résument l'état d'esprit.

Avec AFP