RMC Sport

Dijon fait tomber l'ASVEL et s'offre la Leaders Cup, les meilleurs moments en vidéo

Déjà tombeur de Monaco samedi en demi-finale, Dijon a réussi à renverser l'ASVEL ce dimanche (77-69) pour décrocher la Leaders Cup 2020 et succéder ainsi à Strasbourg.

Quatorze ans après son dernier titre, voilà enfin de quoi garnir l'armoire à trophées de la JDA Dijon. Après avoir sorti Bourg-en-Bresse en quarts (104-79), et surtout Monaco en demie, samedi lors d'un match dingue (83-81), l'équipe bourguignonne s'est adjugée ce dimanche la Leaders Cup 2020, en battant en finale l'autre ogre du basket hexagonal, l'ASVEL (77-69, sur RMC Sport).

A Disneyland Paris, la Jeanne d'Arc a encore dû puiser dans ses ressources pour s'imposer. Car après un premier quart-temps largement dominé (23-13), Dijon a peu à peu vu la formation rhodanienne revenir dans la partie, notamment grâce à Jordan Taylor (17 pts). A moins de trois minutes de la fin de la rencontre, le tableau des scores affichait ainsi 64-64, sans que personne ne soit capable de prédire le vainqueur.

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport

Un David Holston hyper clutch

C'est alors que David Holston (16 pts) s'est transcendé. Le meneur américain, MVP 2019 de Jeep Elite, a balancé coup sur coup deux magnifiques trois points pour donner à la JDA une avance (70-66) que l'ASVEL ne parviendrait plus à combler.

"Je n'ai pas de mots, c'est extraordinaire. Ce groupe est magique... Mais nous n'avons pas construit tout ça du jour au lendemain, a réagi le coach dijonnais Laurent Legname au micro de RMC Sport. C'est le travail quotidien qui est récompensé, qui est validé par un titre comme celui-ci. Ce sont des histoires comme on les aime. C'est mon premier trophée, j'ai dû mal à exprimer mes émotions, mais c'est irrationnel."

Déjà premier ex-aequo du championnat (avec Monaco), Dijon réalise donc une performance de taille et se place comme un candidat crédible au titre en fin de saison. Villeurbanne, en revanche, va devoir se reprendre. Après deux revers de suite en Jeep Elite, la bande de Zvezdan Mitrovic a manqué une belle occasion de se relancer. Et Tony Parker, présent en tribunes, n'a pas eu l'air de trop apprécier...

CC