RMC Sport

Parker : « J’avais un accord moral avec Edwin Jackson »

-

- - -

Tony Parker, meneur des San Antonio Spurs et président de l’ASVEL, est revenu ce lundi dans le TP Show sur le départ d’Edwin Jackson à Barcelone. Il évoque également son état de forme après avoir manqué une semaine de compétition ainsi que sur la mauvaise passe des Spurs qui restent sur quatre défaites de rang.

Meneur des Spurs mais aussi président de l’ASVEL, Tony Parker explique les raisons qui l’ont poussé à accepter le départ d’Edwin Jackson pour Barcelone. Et il révèle un geste rare de l’arrière de 25 ans aujourd’hui en Catalogne. « Perdre son meilleur joueur en début de saison, c’est difficile à faire. Surtout après notre grosse victoire contre Gravelines, on voulait aller de l’avant, regrette-t-il. J’avais un accord moral avec Edwin. Si la NBA ou le top 3 européen l’appelait, je le laissais partir. J’ai vécu cette situation. A Paris, on ne voulait pas me laisser partir pour la NBA. J’ai dû aller au tribunal. Je me suis promis qu’en tant que président, je ne ferais jamais ça à un joueur. J’étais dans cette situation-là, c’est dur. Mais je n’ai qu’une parole. Je suis très fier pour lui.

En 2012 quand je deviens directeur des opérations basket, les actionnaires voulaient virer Edwin. Moi je voulais le garder. Il a beaucoup donné à l’ASVEL. En 2012, il gagnait 120 000 euros annuels. Je lui ai demandé de baisser son salaire de 40 000 euros, ça permettait d’économiser pour pouvoir prendre d’autres joueurs, parce que les actionnaires veulent baisser le budget. Edwin a baissé son salaire de 40 000 euros. Je ne connais personne qui a fait ça pour un club de basket. Il a fait ça pour moi. On a eu un deal moral. C’est dommage qu’il parte, mais il faut être content pour lui. Barcelone, ce n’est pas n’importe quel club. Il va beaucoup apprendre. Ça va être bien pour sa carrière, pour l’équipe de France.

« C’est un peu chaud à San Antonio en ce moment »

A l’ASVEL, on rebondira. On est en négociation avec pas mal de joueurs. Les fans et les sponsors doivent nous faire confiance et ils ne seront pas déçus de la prochaine recrue. On est en négociation. On aurait déjà pu prendre quelqu’un. La piste n°1, ce sera surement en fin de semaine. Ça nous remettra tout de suite dans le droit de chemin pour nous aider à maintenir les objectifs qu’on avait en début de saison. »

Absent des terrains depuis plusieurs jours en raison d’une blessure aux ischios-jambiers, le meneur des Spurs espère jouer ce lundi face aux Los Angeles Clippers. Il souhaite aussi mettre un terme à la série de quatre défaites de rang de la franchise texane. « J’espère que je vais jouer ce soir. Je vais en parler avec Coach Pop (Gregg Popovich). C’est un peu chaud à San Antonio en ce moment, reconnait-il. Je ne sais même pas si quatre défaites d’affilé, ça m’est déjà arrivé. Le temps presse. On est descendu à la septième place et il va falloir qu’on remonte. Ma cuisse va mieux et j’espère que Pop voudra bien me laisser jouer ce soir. On perd deux fois de suite en triple prolongation ! C’est incroyable, un truc de fou. Ce n’était pas arrivé depuis les années 50. On était devant à chaque fois. C’est une mauvaise phase en ce moment. Il faut oublier, penser au futur, récupérer tout le monde et commencer à enchainer les victoires. C’est dur de perdre deux matches comme ça. Notre calendrier en décembre n’est pas clément. »

Tony Parker Show