RMC Sport

Les absents ont toujours tort

Star des Spurs, Tony Parker n'était pas de l'aventure turque.

Star des Spurs, Tony Parker n'était pas de l'aventure turque. - -

Sans Tony Parker, Joakim Noah, Ronny Turiaf ou encore Rodrigue Beaubois, l’équipe de France de basket a été éliminée en huitièmes de finale du championnat du monde en Turquie. La victoire contre l’Espagne au premier match n’aura été qu’une illusion.

C’était l’année des impasses. LeBron James, Kobe Bryant, Dwight Howard, Pau Gasol et la majorité des plus grandes stars de la NBA ont zappé le championnat du monde en Turquie en septembre 2010. La France n’a pas échappé à la règle. Sauf que le réservoir est beaucoup moins profond. Tony Parker et Joakim Noah ont privilégié leurs prolongations de contrat avec les Spurs et les Bulls. Ronny Turiaf, Rodrigue Beaubois ou encore Mike Pietrus ont eux renoncé sur blessure.

Privés de ce prometteur cinq majeur, les Bleus n’ont pas tenu la distance en Turquie. Après une phase de préparation inquiétante (deux victoires, cinq défaites), les joueurs de Vincent Collet ont d’abord surpris lors du premier match du Mondial en dominant les tenants du titre espagnols (72-66), également champions d’Europe et vice-champions olympiques. Un coup d’éclat sans lendemain. En s’inclinant de 12 points contre la modeste Nouvelle-Zélande, la France a terminé quatrième de sa poule. Et l’hôte turc l’a corrigée en huitièmes de finale (95-77).

« On est passé d’une équipe dont on n’attendait rien en raison des absences à une équipe dont on attendait trop, explique Jacques Monclar. Elle n’avait pas le niveau pour aller beaucoup plus haut. » L’aura-t-elle en 2011 pour l’Euro lituanien ? Les grands absents de 2010 sont très attendus pour cette échéance capitale sur la route des Jeux Olympiques. « Cette équipe n’aura pas de vécu et ce sera un désavantage » tempère l’ancien coach d’Antibes, de Pau-Orthez et de Limoges. Voir une équipe de France s’imposer dans une grande compétition relève encore de l’imaginaire.

Laurent Picat