RMC Sport

Les Bleues reçues 5 sur 5

Emilie Gomis

Emilie Gomis - -

Encore une fois très séduisantes contre la Russie (65-54) ce dimanche matin, les Bleues réalisent un sans-faute dans leur groupe. Le moral gonflé à bloc, elles défieront la République Tchèque mardi, pour une place en demi-finale.

Si ce n’est pas la perfection, cela s’en rapproche beaucoup. Avec panache et classe, les Bleues ont battu la Russie, ce dimanche matin (65-54), assurant ainsi définitivement leur première place du groupe B. Grâce à leur sans-faute - cinq matches, autant de victoires -, les basketteuses tricolores disputeront un quart de finale abordable contre la République Tchèque mardi soir. Réservez votre nuit, car le match débutera à… 23h15 !
En attendant, les joueuses de Pierre Vincent ont savouré leur succès sans pour autant s’enflammer : « Si on m’avait dit qu’on gagnerait tous nos matches de poules, j’aurais signé tout de suite, reconnait Clémence Beikes, l’arrière des Bleues. Mais ne nous enflammons pas. L’an dernier, le Monténégro avait fait aussi le carton plein lors du Championnat d’Europe avant de se faire sortir en quart de finale. »

Une défense en béton armé

Méfiantes, les joueuses tricolores vont tout de même entamer les matches couperets avec un moral d’acier. Et des certitudes. « On est sûr de la puissance de notre défense, enchaîne Beikes. Les Russes n’ont marqué que 21 points en première mi-temps ! Ça nous donne de la confiance. L’adresse, la vista, c’est plus aléatoire. Dès la première minute, on sait qu’on va contrer nos adversaires. »
Malgré un début de rencontre délicat, les Bleues ont, il est vrai, affiché une assurance encourageante en vue d’un podium. « On se sent forte, lâche Emilie Gomis. Il y a les quarts et les demi-finales mais pour l’instant, on ne pense qu’aux quarts. On se rapproche de plus en plus d’une médaille. On est sereine. » L’appétit venant en mangeant, Clémence Beikes ne peut s’empêcher de penser à ce qui pourrait se passer après le quart de finale contre les Tchèques. « Franchement, ça me ferait ch… de repartir sans médaille ! » C’est sorti du cœur.

Aurélien Brossier avec FG